Avant son transfèrement samedi à la CPI : Les dernières confidences de Blé Goudé

L’avocat de Charles Blé Goudé a indiqué, hier, sur la radio Rfi, qu’avant son départ pour la Cpi, l’ex-ministre et président du Cojep a dit pourquoi on le poursuit.

Mardi 25 Mars 2014 - 08:31


Avant son transfèrement, le samedi 22 mars 2014 à La Haye, Charles Blé Goudé, selon le doyen de son collectif d’avocats, Me Félix Boblé, a indiqué : «On me poursuit, non pas pour ce que j’ai fait, mais pour ce que je suis. Autrement dit, je n’ai rien fait». Maître Boblé a fait cette révélation, hier, sur les ondes de la radio française, Rfi. L’ex-ministre Blé Goudé a été transféré, samedi, aux environs de 10h, d’Abidjan à La Haye, par un vol spécial affrété par la Belgique en accord avec l’Onu. Cela après que les juges ivoiriens ont entériné la décision du régime Ouattara de livrer Blé Goudé à la Cour pénale internationale (Cpi). La cour pénale internationale poursuit le président du Cojep pour crimes contre l’humanité. Ces chefs d’accusation sont visiblement un prétexte. Blé Goudé est poursuivi parce qu’il est un résistant. En effet, Blé Goudé poursuivait tranquillement ses études en Angleterre quand son pays, la Côte d’Ivoire, a été attaquée par la rébellion armée pro-Ouattara. Il a dû abandonner ses études pour rentrer au pays. Il a aussitôt pris la tête de la résistance civile. Il a notamment entre- pris d’organiser la jeunesse et organiser des manifestations populaires avec les mains nues. On l’appelait le général de la rue. Charles Blé Goudé n’avait de cesse de demander aux jeunes de venir aux différents rassemble- ments qu’il organisait les mains nues et dans la discipline la plus totale. Même lors de son appel historique de novembre 2004 où il a demandé nuitamment aux jeunes d’aller se constituer en bouclier humain autour de la résidence du président Gbagbo où se dirigeaient plus de 50 chars de l’armée française, le président de la galaxie patriotique avait été clair et précis : « on ne vous demande pas d’aller voler. On ne vous demande pas non plus de vous attaque ni aux personnes, ni aux biens publics. Mais d’aller faire un bouclier humain à la rési- dence du président de la République ». On le voit donc, Blé Goudé a conduit toute la résistance avec les mains nues. Mais le combat qu’il a conduit les mains nues a fortement contrarié le plan de la France et retardé l’installa- tion de Ouattara à la tête de la Côte d’Ivoire. Son combat a même contraint la France à entrer officiellement en guerre en Côte d’ivoire. Le combat de Blé Goudé a per- mis au monde entier de voir manifestement que c’est la France qui était derrière la rébellion armée pro-Ouat- tara. C’est parce que la rébellion a pris finalement le des- sus après que l’armée française est venue à son secours qu’on veut faire payer à Blé Goudé, la résistance qu’il a conduite. Il est donc poursuivi pour son combat pour la souveraineté de la Côte d’Ivoire. La France estime que son avenir se trouve dans l’exploitation exclusive et abusive des richesses de l’Afrique. Dès lors il lui faut mettre hors d’état de nuire tous ceux qui en Afrique se battent pour l’autonomie africaine comme Blé Goudé. Le combat de M. Blé a donc franchi les frontières ivoiriennes. C’est un combat pour au service de toute l’Afrique.
Boga Sivori bogasivo@yahoo.fr
Source: Notre Voie  N°4674 du lundi 24 mars 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !