Avant son procès à la Haye: Le grand déballage de Gbagbo contre la France a commencé

Jeudi 19 Juin 2014 - 09:30


Page de couverture du nouveau livre de Gbagbo
Page de couverture du nouveau livre de Gbagbo
Le 12 juin dernier, les juges de la chambre préliminaire 1 de la Cour pénale internationale (CPI), à la majorité des 2/3, confirmaient les charges du procureur contre le président Laurent Gbagbo, la juge belge ayant émis une opinion dis- sidente sur le sujet. Une décision qui a conduit les avocats du diri- geant ivoirien à interjeter appel en vue d’une reconsidération de la posture ainsi exprimée par les magistrats de ladite chambre. L’on en était là lorsque dans une note transmise hier à l’agence APA, l’éditeur du livre « pour la vérité et la justice/Côte d’Ivoire : révélations sur un scandale français »,- cosigné par le président Laurent Gbagbo et le journaliste français, François Mattei-, a annoncé la sortie officielle de l’œuvre pour le 26 juin courant, créant ainsi, un nouveau pôle d’attraction. Et cela, exactement, deux semaines après la décision de confirmation des charges. Simple hasard du calendrier ou planifica- tion stratégique de la défense ? La seconde hypothèse semble la plus plausible au regard du seul titre de l’œuvre qui exprime clairement la quête qui y est attachée, à savoir, la manifestation de la vé- rité et de la justice. A partir de là, le célèbre détenu du pénitencier de Scheveningen, donne du grain à moudre à ceux qui pensent que l’homme n’a pas été surpris par la dernière décision des juges de la chambre préliminaire 1 de la CPI, et  qu’il s’y attendait et s’y est même préparé. Sinon, dans la perspective d’une négociation po- litique, devant déboucher sur un compromis entre le président Gbagbo et ses contradicteurs qui l’ont mis à l’ombre, à la Haye, la sortie d’un tel livre qui contient des révélations explosives sur le grand  activisme du couple franco-onusien dans la crise pos- télectorale de 2010, en Côte d’Ivoire, ne serait nullement op- portune. Et cela, à en juger par la tonalité des écrits tels qu’illustrée par cet extrait : « faire bouger les choses, s'opposer au diktat, ce n'est pas facile, ce qui m'arrive en est l'illustration. Nous ne sommes libres qu'en apparence, à l'intérieur de la cage où l'on nous a mis, nos finances et notre économie sous tutelle, sans poids réel au niveau international, menacés d'être mis à l'amende si nous n'obéissons pas…», clame Laurent Gbagbo, qui résume ainsi ses dix années de présidence en Côte d’Ivoire dans une atmosphère de grande hostilité entretenue par la France, l’ex-puissance colonisatrice, qui a vu en l’homme, un véritable danger pour la survie de l’empire françafricain. Un élément dangereux qu’il lui appartenait de détruire rapidement et par tous les moyens, pour éviter l’effet domino dans le pré carré africain de Paris. Car le projet politique de l’ex-n°1 ivoirien était d’enclencher une véritable rupture avec le joug colonial pour rendre les Ivoiriens plus heureux, libres et jouissant au mieux, de leurs ressources. Et de l’avis de Gbagbo lui-même, sous sa houlette, la Côte d’Ivoire avait les moyens  de quitter cette dépendance tout en  soulignant qu'il s'apprêtait à le faire quand Nicolas Sarkozy a pris un gourdin, pour l'empêcher de poursuivre sa route. De sources proches de l’éditeur, tout au long des 320 pages, analyses pointues et autres révélations croustillantes s’entrechoquent dans un style fort entrainant. Et cela, avec la collaboration du journaliste français, François Mattei, grand reporter et ancien directeur de du quotidien ‘France-Soir’ et dont les écrits, dit-on, font autorité sur la place parisienne.  Avec lui, le président Laurent Gbagbo a entretenu au fil de toutes ces années de crise, un dialogue continu qui a débouché pour la première fois, sur un exceptionnel témoignage du dirigeant ivoirien. Un récit riche en révélations sur les res- ponsabilités françaises dans la crise postélectorale de 2010, le tout, rythmé par les confidences inédites du président Laurent Gbagbo. On le voit bien, le ‘Woody’ de Mama aurait-il voulu lancer le grand déballage promis depuis belle lurette, contre la droite française,- qui a pourri sa gouvernance dix années durant-, avant de le dégager finalement le 11 avril 2011, que l’homme ne s’y serait pris autrement. En somme, un avant-goût fort appétissant des joutes qui attendent les Ivoiriens et l’opinion internationale qui, à l’occasion, auront les yeux rivés du côté de la Haye pour ne rien manquer de ce rendez-vous qui à coup sûr, va pren- dre date avec l’Histoire. Mais avant, la sortie du livre pourrait retourner bien des opinions en France particulièrement, où Lau- rent Gbagbo a été présenté dans les grands médias comme un anti- français notoire, doublé d’un dictateur et mauvais perdant, qui a occasionné la mort de plus de 3000 de ses compatriotes entre décembre 2010 et avril 2011. A l’occasion, les uns et les autres découvriront les laideurs du ré- gime Sarkozy à Abidjan. Pour sûr, ce livre ne manquera pas de tracer le chemin de la réhabilita- tion de Laurent Gbagbo au plan international avec toutes les révé- lations qui y sont annoncées. Quoi de plus savant que de commencer par désintoxiquer les populations là où justement celles-ci ont été nourries au venin du mensonge et de la manipulation, comme Gbagbo et Mattei l’ont fait à travers :« Pour la vérité et la justice/Côte d’Ivoire : révélations sur un scandale français » ?  Une production bien partie pour être un best-seller si on s’en tient aux sources faisant état des nombreuses commandes déjà passées à la maison d’édition et qui viendraient des quatre coins de la planète. ■
 
GéraLdine diomandé
 
Source: Aujourd’hui / N°666 du Mercredi 18 Juin 2014 
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !