Avant son départ définitif de la Côte d’ivoire : Les confidences de Carter III à un haut gradé de l’Onuci sur la libération de Gbagbo

Fin de mission pour le diplomate américain Carter iii, dans notre pays ! l’homme est parti sans avoir vu le second miracle ivoirien qu’il nous avait promis à l’avènement au pouvoir d’Alassane ouattara qu’il a fermement soutenu contre le président Laurent Gbagbo lors de la crise post-électorale. Mais il part surtout, désabusé finalement par les pratiques de la ouattarandie qui remettent en scelle le fpi et Laurent Gbagbo dont Carter iii annonce en privé la prochaine libération.

Lundi 9 Septembre 2013 - 06:57


L'Ambassadeur Phillip Carter III
L'Ambassadeur Phillip Carter III
En poste depuis plus de cinq ans, à Abidjan, l’ambassadeur américain, philip Carter iii a définitivement quitté la Côte d’ivoire le 27 août dernier, après avoir fait, quelques jours avant, ses adieux aux autorités locales, alassane ouattara en tête. il est remplacé au poste par terence patrick Mc Culley, qui lui, vient du Nigéria et dont la prise de fonction est annoncée courant de ce mois. a charge pour ce dernier de conduire la nouvelle vision de Washington sur la situation en Côte d’ivoire. en somme, un homme neuf pour une mission nouvelle, son prédécesseur n’ayant visi - blement pas le profil de l’emploi. philip Carter iii tourne ainsi la page d’un séjour tumultueux en terre ivoirienne, où après avoir longtemps caché son jeu, il a publiquement jeté la cagoule à la veille de la présidentielle de la fin 2010 et surtout pendant la crise postélectorale qui en a découlé, montant même en première ligne et ferrailler durement contre le président laurent Gbagbo qu’il a accablé de tous les démons. sans jamais prendre de gants, l’homme s’est rendu tristement célèbre en franchissant toutes les limites qu’impose pourtant, le statut de chef de mission diplomatique. bref, passons. Mais si on en croit des sources proches de l’administration américaine à abidjan, le vent  a tourné sur cette époque et c’est finalement un Carter iii nouveau, dans la perception du fpi et du dossier Gbagbo à la haye, qui a passé ses derniers jours sur les bords de la lagune ebrié. en témoigne les confidences faites, par le diplomate américain, avant son départ définitif, à un haut gradé de la mission des na - tions-unies à abidjan. en effet, nos sources indiquent que recevant, une nuit, à sa résidence, le galonné onu - sien, dont nous taisons volontairement l’identité pour des raisons évidentes de sécurité et de service, Carter iii a confié sa déception vis-à-vis du ré - gime ouattara dont la gouvernance n’a pu faire oublier Gbagbo. et ce, malgré les moyens colossaux mis à sa dispo - sition par la communauté internatio - nale. une situation, qui, poursuit l’ambassadeur, contraint aujourd’hui tous ces soutiens occidentaux à recon - sidérer leur position sur la situation en Côte d’ivoire. une relecture qui ra - mène le front populaire ivoirien (fpi) au cœur du débat politique à abidjan, mais aussi qui commande la libération de tous les détenus politiques. et Car - ter iii, sur ce volet, d’annoncer au vi - siteur de ce soir, la libération de Mme simone ehivet Gbagbo avant la fin de l’année 2013, et la sortie prochaine de son époux, des geôles de la cour pénale internationale dans la perspective d’une paix durable dans le pays. tel était donc l’état d’esprit du représentant du pays de l’oncle sam en Côte d’ivoire au moment où il faisait ses adieux à notre pays. on comprend alors mieux pourquoi l’homme s’est pratiquement plié en quatre pour recevoir pascal affi n’guessan au lendemain de la sortie du bagne de ce fidèle compagnon du président laurent Gbagbo, qu’il rangeait, il y a peu, au rang des démons de la scène politique nationale. tout comme l’on comprend aisément  les critiques sévères des dernières semaines avant son départ, de Carter iii contre le régime ouattara dont il a longtemps couvert les excès et autres dérives. un désenchantement qui serait partagé par le président Brack obama lui-même. en effet, selon des sources diplomatiques, c’est lors de son récent déplacement à dakar que le patron de la maison blanche a nourri ce sentiment. Cela faisait suite, dit-on, à un exposé à lui fait, entre autres, par son homologue sénégalais, Macky sall sur la réalité de la crise ivoirienne et particulièrement le cas Gbagbo, « un innocent qui croupit in - justement à la Cpi et pour lequel il faut faire quelque chose », aurait plaidé le sénégalais. une requête à laquelle le célèbre visiteur a promis faire du mieux que possible pour que la paix et la réconciliation soient une réalité en Côte d’ivoire, après avoir admis qu’il avait été mal informé sur le dossier ivoirien. au sujet de la Cpi dont l’homme fort de dakar dénonçait les agissements à l’endroit  des seuls diri - geants africains, obama aurait accusé les leaders du continent d’avoir fait la promotion de la Cpi, parce que le continent de dispose pas de juridic - tions capables de juger les dirigeants qui ont maille à partir avec la justice. et barack de citer le cas hissen habré qui depuis 20 ans, attend d’être jugé par une cour. il conclura que le jour où l’afrique se dotera d’institutions fortes et de juridictions crédibles, aucun tribunal occidental ne viendra y chasser à sa guise. il n’en a pas fallu davantage, selon nos sources, pour que Macky sall prenne l’engagement de faire juger habré dans les meilleurs délais comme pour montrer sa déter - mination à faire changer les choses. d’où la présentation de hissen habré devant la justice sénégalaise observée au lendemain de la visite du  président américain. et depuis, pour revenir au cas Gbagbo, les signes d’une remise en liberté ne cessent de se multiplier à tel point que cela passe désormais pour une évidence pour tous ou du moins, presque. ‘la lettre du continent’ dans sa dernière livraison, émet encore cette probabilité pour le mois de novembre 2013. au sommet du G 20, de saint petersburg, où obama et Macky sall ne manqueront pas de se rencontrer, nul doute que les deux hommes évoqueront à nouveau l’affaire laurent Gbagbo pour examiner les dernières embûches à lever pour l’élargissement du célèbre détenu de la haye. nos sources indiquent que les évènements pourraient donc se précipiter au lendemain de ce rendez-vous des grands de ce monde, qui ont mis en place la Cpi pour neutraliser les leaders gênants. attendons de voir. ▄

Géraldine Diomandé
Source: Aujourd’hui / n°449 du vendredi 06 septembre 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !