Avant la présidentielle : Essy Amara et Don Mello dans un deal / Essy Amara pousse ses pions. Le candidat indépendant à la présidentielle avance selon sa méthode à lui.

Vendredi 28 Août 2015 - 10:24


L’ancien ministre des Affaires étrangères veut se faire une idée exacte des infrastructures et travaux publics réalisés sous les différents pouvoirs qui se sont succédé. Il a ainsi fait appel à des experts. Selon des indiscrétions, il aurait coopté deux personnalités pour inspecter les travaux exécutés en Côte d’Ivoire. Il s’agit de Tidjane Thiam et Ahoua Don Mello, tous, anciens directeurs généraux du Bureau national d’étude technique et de développement (Bnetd). Sous la houlette des deux hommes, ont été effectués des travaux et des projets en cours de réalisation. «La pertinence de l’état des lieux fait par l’équipe d’Essy Amara a même fait dire à certaines personnes que Don Mello serait intervenu auprès d’Essy Amara pour la production du document», relate un connaisseur du dossier. Que non, affirme-t-il. Il n’empêche, la production des experts aurait rapproché à l’ancien cacique du Pdci et le membre du Fpi en exil. Au point où, selon connectionivoirienne.net, «pour la première fois, l’on remarquera que Don Mello ménage le président Houphouët-Boigny sans l’égratigner dans un livre à paraître bientôt. Un retour de l’ascenseur à Essy Amara, qui ne fait point mystère de son ambition de réhabiliter Houphouët-Boigny». En clair, le candidat et l’ancien ministre de Laurent Gbagbo signent un pacte, qui permet peut-être à Essy Amara de donner corps à un projet. «Essy Amara peut ainsi se réjouir d’avoir contribué modestement à ramollir le ressentiment des farouches opposants d’Houphouët-Boigny vis-à- vis du vieux, et de rapprocher davantage partenaires et adversaires du premier président ivoirien. Un pas vers l’unanimité autour de la mémoire de Félix Houphouët-Boigny?», analysent et interrogent des habitués des arcanes politiques nationales. ‘’Sur la route de la souveraineté’’, ainsi s’intitule l’œuvre que Don Mello s’apprête à mettre en librairie. L’auteur revient sur les heures chaudes du combat du premier président de Côte d’Ivoire, dans la guerre du cacao contre les multinationales du secteur. L’ex patron du Bnetd y dépeint un Houphouët-Boigny en 1988 criant sa colère contre ceux qui spolient les planteurs, en payant le cacao à un bas prix. «Ils nous volent notre cacao! Maintenant on ne vend plus.Il décide alors de répéter l’exploit de 1932, en gelant la vente du cacao ivoirien pour faire remonter les cours de cette matière première sur le marché mondial. Contrairement à 1932, cette fois-ci, la stratégie échoue. Les multinationales de négoce du cacao notamment le groupe français Sucres et Denrées et le groupe américain Philip Brothers basé à Londres dont les principaux acteurs créeront plus tard Armajaro, à coup de divisions et de pressions de toute sorte, remportent la bataille en 1988 », relate Don Mello, présentant le défunt président en victime des ‘’ogres’’. «Le Président Houphouët perd le combat, mais décide de continuer la guerre en tirant les leçons de la défaite», éclaire encore Ahoua Don Mello. S’il ne prend pas de liberté vis-à-vis de l’histoire, l’ingénieur des travaux publics évite de titiller Félix Houphouët-Boigny. Sans doute l’impact du nouveau deal entre Essy Amara et lui.

Guillaume N’GUETTIA
 
Publié le vendredi 28 aout 2015 | Le Sursaut




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !