Au président Affi N'guessan:L'alliance des forces démocratiques ne peut pas se substituer au FPI

Samedi 13 Septembre 2014 - 08:20


Pascal Affi N'Guessan, président du Front Populaire ivoirien
Pascal Affi N'Guessan, président du Front Populaire ivoirien
Le président Affi  ne peut pas continuer de s'enfermer dans une association de partis politiques hétéroclites dite "l'Alliance des forces démocratiques",pendant que la France d'Hollande et Ouattara font pression sur la CPI pour faire condamner Gbagbo à mort.D'ailleurs,une simple stratégie politique n'est pas payante,mais une stratégie basée sur des valeurs communes et des intérêts communs est plus sérieuse" L'AFD comme on l'a baptisée en Côte d'ivoire n'est pas un parti politique qui pourrait se substituer au FPI mais un simple comité de soutien dont le principal objectif serait certainement de valider la candidature de Ouattara et sa réélection en 2015.90% des réunions politiques du président Affi se tiennent désormais au QG de ses nouveaux alliés de l'AFD,alors que les militants de son propre parti sont privés de rencontres faute de local.Affi ne se bat pas pour la réouverture du siège du FPI qui a été illégalement fermé par Ouattara et l'ONUCI,mais se contente de participer à des réunions organisées par monsieur Hamed Bakayoko qu'il considère aujourd'hui comme un Demi-Dieu.Voilà une coalition de partis politiques qui est complètement ignorée par Ouattara et qui veut à tout prix se rendre utile aux yeux de l'opinion nationale et internationale afin de se racheter une bonne conscience, dans le cadre de la recherche de la paix et de la réconciliation.Cette politique d'attrape tout que mène monsieur Affi ne profite pas au FPI ni à Gbagbo,mais le fragilise de plus en plus et l'éloigne de son identité idéologique.Le Front populaire Ivoirien est un parti progressiste et défenseur des droits de l'homme et des libertés.C'est pourquoi le président du FPI ne peut pas se rallier à n'importe quel parti politique et doit impérativement revenir sur ses principes, de solidarité,de liberté,de justice et de démocratie.Le rôle du FPI est de combattre l'injustice que Gbagbo est entrain de subir dans une prison de déportation comme l'ont vécus nos ancêtres au temps de l'esclavage.Le FPI ne peut pas livrer ses propres enfants à l'impérialisme Occidental.Blé Goudé a rejoint Gbagbo et personne n'a levé le petit doigt.Qui défendra demain Simone Gbagbo? Affi donne l'impression à la communauté Internationale et nationale que la Côte d'Ivoire sous Ouattara est devenue un pays démocratique et fréquentable,alors que des milliers d'Ivoiriens croupissent dans les geôles du nord et à la Maca. A défaut d'un congrès extraordinaire,le parti devrait organiser les Etats généraux du FPI afin de redéfinir la nouvelle stratégie à adopter pour la suite de la lutte. Car les militants sont tous désemparés et ne savent plus s'ils ont un vrai guide.Le FPI doit répondre aux difficultés qui assaillent les Ivoiriens pour lutter contre la peur et de donner  de l'espoir.

                      Restons vigilants et sereins.

                       Liadé Gnazégbo




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !