Attributions excessives des marchés gré à gré: La Banque mondiale annonce un audit

Mercredi 29 Janvier 2014 - 08:13


Ousmane Diagana  : «  On ne sent pas encore l’im- pact de la croissance sur le quotidien des Ivoiriens.»
Ousmane Diagana : « On ne sent pas encore l’im- pact de la croissance sur le quotidien des Ivoiriens.»
La gouvernance économique constitue l’un des chantiers du nouveau directeur des Opérations de la Banque mondiale, Ousmane Diagana. Au cours de sa première rencontre avec la presse qu’il a animée, hier, au siège de l’institution, à Cocody, il a réaffirmé le principe que les attributions gré à gré doivent constituer une exception, et non la règle dans la passation des marchés publics, tel qu’on le constate malheureusement de plus en plus en Côte Ivoire. Il a annoncé le lance- ment d’un audit des marchés passés les trois dernières an- nées.  «Mais à partir d’un échantillon pour être efficace», a-t-il souligné. Dans la droite ligne de l’objectif de réduction de l’extrême pauvreté dans le monde défini par la présidence de la Banque mondiale, Ousmane Diagana a invité les nouvelles autorités ivoiriennes à créer les conditions d’une prospérité forte. «Une chose est d’avoir de la croissance, une autre est son impact sur la population. Et c’est là où se situe le problème. On ne sent pas encore l’impact de la croissance sur le quotidien des Ivoiriens.
Aujourd’hui, le taux de pauvreté avoisine les 50%. Il faut qu‘ensemble, Banque mondiale et autorités ivoiriennes, nous investissions dans des programmes structurants. On y entend par là développement des compétences, formation professionnelle, développement des infrastructures, développement de l’accès à l’énergie etc. En somme, il faut développer des secteurs porteurs de richesse, parce que la richesse doit être partagée»,a expliqué le directeur des Opérations de la Banque mondiale. Onze projets sont en cours financés par la Banque mondiale pour un total de 318 milliards FCFA. «Les projets seront poursuivis. Il pourrait y avoir des adaptations en fonction de l’environnement socio économique en reconsidérant les actions prioritaires. Mais la Banque mondiale reste aux côtés de la Côte d’Ivoire pour l’aider à retrouver la paix définitive», a dit Ousmane Diagana. Rappelons qu’il a pris officiellement fonction le 1er janvier dernier.

J-S Lia

Source: Notre Voie / N°4626 du mardi 28 janvier 2014







Dans la même rubrique :
< >

Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !