Attribution suspecte de la nationalité ivoirienne: Des audiences foraines organisées en cachette à Bouaké

Mercredi 2 Avril 2014 - 07:45


Gnénéma Coulibay, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice
Gnénéma Coulibay, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice
Ce n’est pas un poisson d’avril, encore moins une blague. Ce qui se passe en ce moment à Bouaké, la capitale de l’ex-rébellion armée pro-Ouattara, est une réalité vérifiable. Le régime Ouattara organise en catimini des audiences foraines ayant pour but d’attribuer la nationalité ivoirienne à des individus, majoritairement de la sous région ouste africaine. Cela à travers l’octroi d’acte de naissance et de certificat de nationalité de la Côte d’Ivoire.  L’information qui circulait jusque-là, de bouche à oreille, dans les cercles restreints du Rdr, le parti d’Alassane Dramane Ouattara, à Bouaké et ses environs  a été dévoilée, par inadvertance, par un magistrat du tribunal de Bouaké, le mercredi 26 mars 2014, devant des justiciables. Alors que ces personnes attendaient dans la salle, l’audience  ou les délibérés qui devraient être rendus ce jour-là,  le juge en question, dont nous taisons volontairement l’identité, annonce le report sine die tous les dossiers. « Tous les juges qui doivent siéger ne sont pas disponibles. Ils sont très occupés par les audiences foraines qui ont cours actuellement », a-t-il déclaré pour justifier le renvoi des affaires.  Une information qui a surpris de nombreuses personnes présentes vu qu’aucune campagne n’a été faite à Bouaké relativement à la tenue d’une quelconque audience foraine. Nous saurons également de sources judiciaires, qu’en plus de Bouaké, ces curieuses audiences foraines se tiennent également à Yamoussoukro  dans l’enceinte de « Grande école » sis au quartier Dioulakro. Des ressortissants de la Cedeao y défilent, a-t-on appris de la part de témoins, pour se faire établir des actes de naissance et des certificats de nationalité de la Côte d’Ivoire.
L’on comprend dès lors pourquoi le régime Ouattara tient absolument à l’organisation du  RGPH et son lancement à Bouaké. Ces audiences foraines suspectes démontrent clairement les visées bassement électoralistes de l’opération de recensement des populations et de l’habitat. Sous Ouattara, le RGPH n’a pas pour but de booster le développement. Il s’agit pour Alassane Dramane Ouattara de se constituer un bétail électoral dans la perspective de la présidentielle de 2015.  A l’analyse, le Rdr a mis en marche sa machine de fraude. Le Fpi, parti leader de l’opposition, a donc raison d’appeler au boycott du recensement, car dans sa nature actuelle, cette opération n’est ni transparente, ni crédible.

Ouattara Abdul-Mohamed

Source: Notre Voie N°4681 du mardi 1er avril 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !