Attentat à Grand-Bassam: " Mais pourquoi la France serait-elle visée ?

Lundi 14 Mars 2016 - 22:32


Il y a eu de nombreuses victimes innocentes. Les cœurs sont donc forcément meurtris. Nous nous inclinons encore comme nous l’avons fait immédiatement hier, sur la mémoire des victimes et exprimons notre solidarité aux familles. Toute la Côte d’Ivoire a mal. Et de telles tragédies ne doivent pas être objet de polémique. Mais comme dans toute affaire, il y a nécessairement lieu de comprendre ce qu’il s’est passé.

Pourquoi nos pays souffrent-ils de revers de situations qu’ils n’ont pas directement crée ? Nous entendons ici ; nous voyons là des journalistes et commentateurs dire que la France est visée dans les attentats. Pour ce qui vient de se passer fraîchement en Côte d’Ivoire, on entend « en frappant la vitrine de la France en Afrique, c’est la France qui est visée … ».

Mais pourquoi la France serait-elle visée ? Plutôt que de mettre des militaires partout dans l’espoir de pouvoir endiguer la vague terroriste, il vaudrait mieux pour la France de mettre les choses sur la table. Puisqu'il est établi sans ambages que les ingérences intempestives, en particulier celle en Libye sont pour ces vagues de déstabilisation. Il est temps d’abandonner la logique de la fine bouche, de la fuite en avant pour enfin voir les choses en face.

En Côte d’Ivoire, on a un ami des terroristes ; celui-là même qui négociait la liberté des otages. Il s’appelle Blaise Compaoré. Nous voulons la clarté sur cette affaire. Car s’il y avait encore une énième manipulation dans cette affaire, la mémoire des victimes ferait payer les cyniques.


Claude Koudou
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !