Attaques contre Charles Konan Banny: Réponse de vérité au quotidien "Le Nouveau réveil":

Lundi 25 Mai 2015 - 23:23


Charles Konan Banny
Charles Konan Banny
Je voudrais exprimer ma libre opinion sur la préoccupation, dont a fait cas monsieur  : Michel Kabangoué (certainement) journaliste à ‘’Le Nouveau Réveil’’, parue dans le N°3984 du quotidien sus-indiqué du jeudi 21 mai 2015. Il s’agit de «  la mauvaise gouvernance de la CDVR, passée au crible  ».
Je retiens comme substance de ce pamphlet contre monsieur Charles Konan Banny  ; 18 gardes du corps qu’il s’est octroyés, le forfait qu’il aurait commis en faveur de 1000 personnes fictives qui émargeraient à la CDVR, la présentation d’un maigre résultat de sa mission à l’Etat enfin, la sollicitation à l’Etat, par courrier, de lui accorder la conservation de tous les véhicules de la CDVR aux fins de sa campagne présidentielle future. En toute honnêteté, j’avoue être resté sur ma fin et m’interroge sur la visée d’un tel article. Car,                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        voici les problèmes réels (coupures intempestives du courant électrique et de l’eau courante à tous les ménages et industries du pays, la cherté de la vie de plus en plus insupportable qui sera amplifiée par l’augmentation du coût de l’électricité, la volatilité du climat social du fait d’arrestations et d’emprisonnements arbitraires d’opposants politiques, les problèmes liés à la violation de la loi visant l’article 35, la décapitation des partis politiques, la campagne présidentielle prématurée du président-candidat en utilisant à outrances les moyens matériels, humains et financiers de l’Etat  ; ce qui immobilise le fonctionnement de l’administration, l’insécurité et la confiscation des média publics…) auxquels les Ivoiriens sont confrontés. Ceux-ci devraient, selon-moi, servir de traitements  journalistiques pour enrichir                                                                                                                                                                                                                                                                                                les articles de monsieur Kabangoué. Or, pour mémoire, lors de la présentation des vœux du corps diplomatique au chef de l’Etat, le 5 janvier 2015, le Nonce Apostolique, le Doyen de ce corps constitué a reconnu la qualité du travail effectué par la CDVR. Puis, il a ajouté que la Côte d’Ivoire n’a pas besoin de chefs de guerre, mais plutôt, de chef d’entreprise.
Au demeurant, l’Ex-président de la CDVR s’est attaché les services du Trésor public, à travers le détachement d’un régisseur, dans sa mission à la tête de la CDVR. En se faisant contrôler ainsi, au jour le jour par l’Etat, comme l’a fait monsieur Charles Konan Banny, il n’y a pas meilleure convenance pour une personnalité de haut rang qui est soucieuse de promouvoir les valeurs d’éthique et de morale dans la conduite des affaires publiques. Savons-nous ce que font (mobilisation de voitures toutes cylindrées, hélicoptères, ministres, DG, cadres, arrêt du fonctionnement de l’Administration) actuellement le RDR et son chef coûte en termes de milliards aux contribuables ivoiriens  ? Pourquoi le contenu du rapport de la CDVR que vous jugez maigre ne se publie pas  ? Les autres faits de filouterie orchestrés par monsieur Charles Konan Banny doivent prestement faire l’objet d’un tableau-comptable, d’un audit pour en donner le coût et en mesurer l’ampleur du préjudice  ! Je pense pour le reste que la législation ivoirienne prévoit les recours à saisir tant que de besoin.

Monsieur Michel Kabangoué, en faisant le métier de la Communication en général et du journalisme en particulier, il faut employer certes des techniques rhétoriques en étant guidé par la recherche de la plus grande efficacité   mais aussi sur la base de l’éthique.  A défaut, vous montrez que vos ressources de l’argumentation et de la raison ne suffisent plus. Ainsi, vous bricolez par la désinformation qui vise à faire accepter par ceux que vous voulez tromper une description déformée du réel. Et, à travers votre article, me semble-t-il, cela n’est favorable qu’à vous seul. Dans ce climat de paix hypertensive, il faut éviter de tomber dans une opposition simpliste entre propagande, nécessairement “irrationnelle”, et argumentation rationnelle, que l’on imagine dénuée de toute productivité. Bien au contraire, votre pratique sape la confiance en vos écrits, donc menace la démocratie  ; elle limite la liberté de conscience, profite en fin de compte, à des valeurs hostiles à la liberté. Cela ne m’étonne donc pas que votre journal y soit réduit  ; d’où sa grosse perte de clientèle en ce moment. Dans son fonctionnement même, votre pratique atteint la dignité humaine, dépossède l’homme de lui-même pour en faire le jouet d’autrui. Cela jure contre le journalisme  !                            
                                                                                                    
                           Vincent NZAKILIZOU
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !