Assemblée nationale sous Ouattara: Dans les coulisses d’un parlement «wouya-wouya»

Lundi 29 Juillet 2013 - 06:40


Députés ivoiriens
Députés ivoiriens
La première session parlementaire qui a débuté en avril dernier s’est achevée hier mercredi 24 juillet 2013. L e N o u ve a u C o ur r i er , au-delà du discours officiel dithyrambique et flatteur régulièrement rabâché pour masquer la réalité, a effectué une incursion dans les coulisses de ce parlement qu’on pourrait qualifier de «wouya-wouya» selon l’expression de l’ancien président de l’Assemblée nationale, le Pr. Koulibaly Mamadou.
Depuis que je suis à l’Assemblée nationale, c’est la première fois que je vois des députés avec un niveau aussi bas». C’est un cadre du parlement qui plante ainsi le décor, faisant allusion à la qualité des débats. «Ces jeunes là ne maitrisent rien du tout», poursuit-il, amer. En effet, les 3/4 des députés siègent pour la première fois. Soit environ 191 élus sur 255 que compte l’Assemblée sont des nouveaux députés. Parachutés, beaucoup ont même du mal à cerner leur rôle de contre-pouvoir. Au-delà de l’épée de Damoclès que fait peser le loca - taire du palais présidentiel sur le dynamisme et la liberté d’expression véritable dans un parlement quasi-muselé, beaucoup d’élus notamment issus du RDR d’Alassane Ouattara font du suivisme, prêts à brocarder leurs collègues du PDCI et des autres formations politiques qui contestent certaines dispositions ou introduisent des amendements pour une modification des projets de loi tels que transmis par le gouvernement, et ce jusqu’à remettre en cause même le règlement de l’Assemblée nationale.
Intimidations et trafic d’influence A titre d’exemple, lors de l’examen du projet de loi sur la protection des données à caractère personnel présenté le 14 mai dernier par le ministre de la Poste et des TIC Koné Bruno - un projet de loi qui avait manqué de créer une nouvelle crise puisque plusieurs parlementaires au nombre desquels le secrétaire général du PDCI, le Pr. Alphonse Djédjé Mady, avaient réclamé le remplacement de «l’ARTCI» par «l’Autorité en charge de la protection des données à caractère personnel» - l’observation faite par un député de vérifier le quorum puisque l’appel nominatif n’a pas été fait à l’entame des discussions comme le prévoit pourtant le règlement de l’Assemblée, la députée RDR de Tingrela Traoré Mariam n’a pas manqué de faire cette boutade. «Nous ne sommes pas en guerre ici. Nous sommes à l’Assemblée nationale. A vu d’œil, le quorum est atteint», s’est-elle insurgée au moment où l’adrénaline commençait à monter. La première vice-présidente du parlement Fadiga Sarah Sacko, habituée à bafouiller, et qui peine également à assoir une véritable autorité sur ses collègues en l’absence de Guillaume Soro - aux abonnés absents -, a dû finalement s’exécuter pour vérifier le quorum. En tout état de cause, la stratégie des députés «républicains» semble bien marcher. Puisque pour ne pas subir leur foudre, certains députés préfèrent rester cloîtrés et se contenter juste de voter les textes. A l’instar des députés proches du pouvoir, quand bien même ils n’ont pas cerné les problématiques abordées. «Leur loi là, je n’ai rien compris dedans», affirmait un député à qui les journalistes tentaient d’arracher la réaction à la fin du vote d’une loi adoptée pourtant à l’unanimité. Les couacs ont pourrait les multiplier à l’infini. Pourtant, pour juguler ces carences, plusieurs sessions de renforcement des capacités des parlementaires se sont déroulées. Visiblement, il y a encore du chemin à faire... Le rôle de «sentinelle vigilante» qu’entend jouer le parlement professé par Guillaume Soro ne peut que faire sourire les observateurs avertis. Mais dans un parlement où la pensée unique à pignon sur rue et avec une partie des députés munis d’un mandat impératif, il faut s’attendre à ce genre de situation. C’est aussi ça la Côte d’Ivoire nouvelle.

Par Anderson Diédri

Le Nouveau Courrier N° 839 Du Samedi 27 au Dimanche 28 Juillet 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !