Assemblée nationale / Après le conclave de Yamoussoukro : Le Pdci se casse en deux

Un autre groupe parlementaire du Pdci-Rda pourrait voir le jour à l’Assemblée nationale. C'est la conséquence des mésententes au sein du groupe parlementaire du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci).

Mercredi 21 Août 2013 - 07:52


Un autre groupe parlementaire annoncé

Assemblée nationale / Après le conclave de Yamoussoukro : Le Pdci se casse en deux

Un autre groupe parlementaire du Pdci-Rda pourrait voir le jour à l’Assemblée nationale. C'est la conséquence des mésententes au sein du groupe parlementaire du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci). C’est aussi la résultante du conclave de Yamoussoukro au cours duquel, l’expression démocratique  a été étouffée… A l’assemblée nationale, le parti démocratique de Côte d’Ivoire vient donc de  se briser en deux.

De fait, des députés issus du « vieux parti » ont décidé d'entrer en dissidence en créant un autre groupe parlementaire à l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire. Ils prévoient d'en faire l'annonce dans les prochains jours. Certains avec qui nous avons échangé, au téléphone, mardi 20 août 2013, se disent particulièrement outrés de l'attitude de certains  parlementaires du Pdci. Ils affirment ne pas comprendre que des collègues députés passent tout leur temps à créer des blocages au sein de leur groupe parlementaire.

Ces « honorables » déclarent, en colère, que des députés Pdci ont été …. démarchés pour semer la mésentente, la discorde, la désunion, la pagaille en leur sein. Pour nos interlocuteurs, c'est ce qui explique que les parlementaires du parti d'Henri Konan Bédié n'arrivent pas très souvent à afficher une position commune et ferme face à des questions d'intérêt national.

Nos sources accusent leurs collègues de déserter la salle du Parlement quand l'on doit passer au vote, permettant ainsi, selon eux, au Rassemblement des républicains (Rdr) de parvenir à sa fin. C'est ce qui s'est passé, à écouter un député frondeur du Pdci, lundi 19 août 2013, quand il s'est agi d'adopter en Commission des relations extérieures (Cre), le projet de loi autorisant le président de la République à ratifier la convention de 1954 relative au statut des apatrides et celui de la convention de 1961 sur la réduction des cas d’apatrides.

Pendant l'examen de ce projet, il y a eu de chaudes empoignades entre, d'un côté, les députés du Rdr et de l'autre, ceux du Pdci, de l'Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d'Ivoire (Udpci)...Après plus de 9 heures de « palabres », le projet de loi a été finalement adopté en Commission. En l'absence de députés du Pdci.

En attendant le vote en plénière, le vendredi 23 août 2013, des « élus du peuple » issus du « Vieux parti » ont décidé de prendre leur responsabilité. Avec le groupe parlementaire qu'ils envisagent de créer, ils souhaitent avoir des positions communes, convergentes et parler de la même voix. Comme dans un élan concerté !

 

SYLLA Arouna





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !