Arrêtés au Ghana: Abéhi et Dibopieu extradés en Côte d'Ivoire

Encore des arrestations et extraditions de proches de l'ex-régime ivoirien. Le commandant Jean-Noël Abéhi et Jean-Yves Dipobieu ont été arrêtés, lundi 4 février 2013, au Ghana.

Mercredi 6 Février 2013 - 08:13


A gauche, Abéhi, à droite, Dibopieu
A gauche, Abéhi, à droite, Dibopieu
Le premier est l'ex-Chef du Groupe de l'escadron blindé (Geb) de la Gendarmerie d'Agban à Abidjan. Et le second, ancien Secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (Fesci). Ces deux proches du régime Gbagbo ont été extradés, mardi 5 février 2013, par voie terrestre, vers la Côte d'Ivoire, leur pays. Une source proche du ministère d'Etat, ministre de l'Intérieur et de la sécurité a indiqué à l'Agence France presse (Afp) qu''ils ont été récupérés à la frontière ce (mardi) matin, ils sont en Côte d'Ivoire". Nos sources, aussi bien  au Ghana qu'en Côte d'Ivoire, n'ont pu nous relater exactement les circonstances de ces nouvelles arrestations dans le camp des pro-Gbagbo en exil.

Alain Toussaint, ex-Conseiller en Communication de Laurent Gbagbo, a, pour sa part, écrit, sur facebook, que les familles d'Abehi et de Dibopieu confirment « leur disparition depuis lundi soir à Accra, au Ghana », précisant que l'ex-leader estudiantin bénéficiait du statut de réfugié politique délivré par le Haut commissariat chargé des réfugiés (Hcr). « Ces deux personnes seraient actuellement détenues à Abidjan, selon des sources policières ivoiriennes. Il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un enlèvement orchestré par la police d'Alassane Ouattara en territoire ghanéen », a fait savoir Toussaint Alain, soulignant qu'un collectif d'avocats a été désigné pour les défendre. « Me Félix Bobré et le collectif d'avocats ont été désignés par les familles pour représenter les deux nouveaux otages de ce régime (...) qui mène la "réconciliation" selon son propre agenda », a informé M. Toussaint.

Avant le commandant Abéhi et Jean-Yves Dibopieu, c'est Charles Blé Goudé qui a été arrêté à Accra, jeudi 17 janvier 2013. Il a été extradé en Côte d'Ivoire dès le lendemain. Visé par des sanctions de l'Onu depuis 2006, l'ex-leader de la jeunesse pro-Gbagbo a été inculpé, lundi 21 février 2013, par la justice ivoirienne notamment de « crimes de guerre ».

Le départ d'Abéhi d'Abidjan...

Quid du commandant Abehi et de Dipobieu ? Officiellement, les autorités ivoiriennes n'avaient pas encore communiqué -au moment où nous mettions sous presse- sur les raisons de ces dernières extraditions. Mais l'ancien patron du Geb était particulièrement visé par un mandat d'arrêt émis par Abidjan. Un des piliers de l'appareil de défense et de sécurité du régime Gbagbo, le commandant Abehi est accusé de nombreuses exactions durant la crise post-électorale. Le régime ivoirien le considère aussi comme l'un des cerveaux des dernières attaques contre l'armée. Il avait quitté la Côte d'Ivoire, lundi 4 juillet 2011, soit près de trois mois après la chute de Laurent Gbagbo.

Bien avant ce départ, qui avait fait couler beaucoup d'encres et de salives, le Commandant Abehi avait été sorti du camp Agban par Charles Konan Banny. Le président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr) l'avait envoyé, lundi 16 mai 2011, à la Primature, chez le Premier ministre d'alors, Soro Guillaume. « La réconciliation ne pourra pas se faire sans nos enfants, sans nos jeunes qui sont dans la carrière militaire et qui, à un moment donné, se sont battus, peut être les uns contre les autres, pour des causes qu'ils ont crues justes. Mon rôle, c'est de faire en sorte que tous les enfants de Côte d'Ivoire se retrouvent. Aujourd'hui, je suis venu avec un des fils de Côte d'Ivoire qui s'est battu pour la République, voir le Premier ministre pour qu'il se mette à la disposition de la République. Je veux parler du commandant Abéhi... », avait notamment déclaré M. Banny en présence  de Nanan N'Goran Koffi 2, chef du canton Faafouê de Gossan et de Konan Lucien, porte-parole du Roi des Baoulé.

Le choix de ces autorités coutumières n'était pas fortuit : Abehi est originaire du même espace géographique que ces chefs.

Quant à Jean Yves Dipobieu, il fait partie des responsables de jeunes patriotes, proches de Laurent Gbagbo. Ex-leader de la Fesci, membre de l'Alliance des jeunes patriotes de Charles Blé Goudé, il avait fondé un mouvement dénommé « Solidarité africaine » (Soaf). Une source contactée au Ghana nous a informé que Dibopieu a confié à l'un de ses proches, lundi 4 février 2013, qu'il sortait pour une course. Mais il n'est plus revenu à son lieu d'habitation, a précisé ce proche.

Le site koaci.com a rapporté que les deux extradés ont été envoyés dans les locaux de la Direction de la surveillance du territoire (Dst) à Abidjan-Cocody. « Abéhi serait entendu. Dibopieu présenterait des signes de fatigue dus à des soucis de santé et aurait été convié à une visite médicale dès son arrivée à Abidjan », a révélé ce site. Affaire à suivre !

 
Par Sylla A.

Source: Soir Info








Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !