Arrestation et extradition de Blé Goudé: Le FPI s’en lave les mains

A en juger par la déclaration de son président, Sylvain Miaka Oureto, l’arrestation de Charles Blé Goudé et son extradition, dare-dare vers Abidjan, semble n’avoir pas produit d’effet sur le Front Populaire ivoirien ( Fpi), au point de le détourner de son devoir.

Lundi 21 Janvier 2013 - 09:18


Arrestation et extradition de Blé Goudé: Le FPI s’en lave les mains
 L'ex-chef des "jeunes patriotes" pro-Gbagbo visé par un mandat d'arrêt de la justice ivoirienne pour son implication dans la crise post-électorale de 2010-2011, qui s'est conclue par la chute de l'ancien chef de Laurent Gbagbo,  et a fait environ 3.000 morts, s’est fait coincé le jeudi 17 janvier 2013,  à Tema, au Ghana, où il s’était terré, dans sa fuite. Se prononçant sur cette arrestation, au terme d’une audience avec le chef du gouvernement, Daniel Kablan Duncan, le vendredi 18 janvier 2013, Miaka Ouroto a fait cette déclaration dont la teneur, non seulement ne tient pas rigueur au gouvernement, mais ne  manifeste, non plus, au nom du Fpi, une mauvaise humeur.

Bien au contraire… «  On s’apprêtait à venir à la réunion et seulement hier (jeudi 17 janvier 2013), nous lisons  dans  la presse que Blé Goudé vient d’être arrêté. Blé Goudé, je crois, au-delà des militants et des responsables du Fpi que nous sommes, la plupart de nos compatriotes le connaissent. Ils savent quel engagement il a eu auprès de Laurent Gbagbo et ce jeune homme qui a été ministre dans le dernier gouvernement de Laurent Gbagbo, en exil, qu’on apprenne au moment où nous disons  «  tient, ça sent la brise, c’est que le bon temps s’annonce » qu’il a été arrêté.Nous disons, écoutez, ce n’est pas cela qui va nous détourner de notre devoir. C’est un devoir national ». Pas donc de larme pour le «  forçat » «  ce jeune homme qui a été ministre ».

Pas de condamnation du gouvernement qui appelle, d’une main, à la  réconciliation et qui, de l’autre, passe les menottes. Mais, la position de Miaka, président de l’ex-parti présidentiel,  est révélatrice des rapports conflictuels qui existaient entre  son parti et Blé Goudé. L'ex-leader des jeunes patriotes  qui n’avait aucun lien politique, ni idéologique et qui est inconnu dans les fichiers de  militant du Fpi,  bénéficiait, pourtant, d’une position de privilégiée auprès de Laurent Gbagbo, faisant ombrage aux ténors et autres cadres de ce parti.

Armand B. DEPEYLA
Publié le 21 janvier 2013
Source: Soir info




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !