Après plus de 2 mois de boycott: L’Alliance retourne à la Cei

Samedi 15 Novembre 2014 - 15:58


Le Boni-Claverie 1ère Vice-présidente de l'Alliance
Le Boni-Claverie 1ère Vice-présidente de l'Alliance
1 Le 05 septembre 2014, les deux représentants de l’Alliance des forces démocratiques de côte d’ivoire (l’AlliAnce) ont suspendu leur participation aux travaux de la commission electorale indépendante (cei) pour protester contre : -le non respect par la com- mission centrale de la cei du principe du consensus qui devait présider à la constitu- tion du bureau de la cei, et notamment à la désignation du Président de cette institution ; -la représentation hégémonique dans le présidium du bureau, des commissaires issus du rHdP.
2 – le 8 septembre 2014, la conférence des Présidents de l’AlliAnce a organisé un point de presse pour dénoncer cette situation, prendre l’opinion publique à témoin et inviter le gouvernement à faire respecter les engage- ments qu’il a pris avec l’AlliAnce.
3 – la conférence des Présidents de l’AlliAnce s’est ensuite engagée dans une campagne de communication et d’information, notamment auprès de certaines chancelleries et auprès de l’onuci, afin d’amener le gouvernement à prendre en compte les revendications de l’AlliAnce.
4 – cette campagne a amené le gouvernement à adopter, le 3 octobre 2014, au cours d’un conseil extraordinaire des ministres, un projet de loi modificatif de la loi sur la cei. ce projet de loi crée trois nouveaux postes dans le bureau de la cei dont un poste de Vice-président et deux postes de secrétaires – adjoints, faisant passer le nom- bre de membres du bureau de 6 à 9.
5 – Pendant ce temps et depuis le 11 septembre 2014, la cei s’est engagée dans une série d’activités en l’absence des représentants de l’Alliance, notamment, l’adoption d’un chronogramme visant à l’installation de 577 commissions locales courant décembre 2014 et au démarrage du processus de révi- sion des listes électorales à partir de janvier 2015.
6 – Après la reprise par les représentants de la société civile et de l’eglise catholique de leurs activités au sein de la commission centrale, seuls à ce jour continuent d’observer le mot d’ordre de suspension de leur participation à la cei, les représentants de l’Alliance et du MFA.
7 – le 11 novembre 2014, l’AlliAnce a été conviée à une rencontre avec le minis- tre de l’intérieur. A cette occa- sion, le ministre d’etat Hamed Bakayoko a notifié à la délégation de l’AlliAnce conduite par mme danièle Boni-claverie, 1ère Vice-pré- sidente, que le nombre de membres du bureau de la cei a été porté de 6 à 9 afin de favoriser le retour de l’Al- liAnce au sein de la cei. il a en conséquence, invité l’AlliAnce à reprendre sa participation au processus électoral.
Notre analyse:
8 – l’AlliAnce fait remar- quer que l’augmentation du nombre de membres du bureau ne résout ni le problème du déséquilibre dans la composition de la cei, ni celui de la confiance que doit inspirer cette institution, notamment travers un président consen- suel.
9 - l’AlliAnce note toutefois que cet amendement de la loi constitue une avancée, même si celle est timide, qui peut constituer une base pour peser sur le fonctionnement interne de la cei et défendre les intérêts de l’opposition.
10 - l’AlliAnce reconnait que la lutte pour la démocratie est une lutte de longue haleine qui exige que les acteurs politiques et sociaux soient présents et mobilisés en permanence sur tous les fronts pour capitaliser toutes les opportunités et réaliser des avancées successives.
Notre Position en considération de tout ce qui précède :
11- l’AlliAnce réaffirme sa volonté de poursuivre la lutte pour une cei consensuelle et encourage tous les partis membres à s’engager résolument dans le processus électoral.
12 - l’AlliAnce invite ses deux représentants qui avaient suspendu leur participation aux travaux de la commission centrale à reprendre leur place au sein de la commission electorale indépendante.
13 - l’AlliAnce prend à témoin la communauté nationale et internationale sur sa ferme volonté de ne point constituer une entrave au processus électoral et un obstacle à la restauration de la Paix et de la stabilité en côte d’ivoire.
14 - l’AlliAnce demande au gouvernement de mettre en œuvre de façon diligente toutes les actions et toutes les mesures attendues pour garantir l’organisation d’élections ouvertes, équitables et apaisées, notamment la résolution des problèmes liés à la sécurité, à la libération des prisonniers politiques et aux poursuites judiciaires dont sont l’objet de nombreux responsables de l’opposition, au dégel des avoirs et comptes bancaires des dirigeants et des cadres de l’opposition, au retour sécurisé des exilés et des réfugiés, etc.
15- l’AlliAnce demande aux partis membres de rester mobilisés et à l’écoute des mots d’ordre à venir de la conférence des Présidents.
 
Fait à Abidjan, le 13 novembre 2014
Pour la conférence des Présidents DanIè
Le Boni-Claverie 1ère Vice-présidente




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !