Après les municipales et les régionales, Dr Kodjo Richard (Sga du Fpi) : « La Côte d'Ivoire est en danger »

La leçon que tire Dr Kodjo Richard, secrétaire général par intérim du Front populaire ivoirien, des récentes élections locales et des événements c'est que '' la Côte d'Ivoire sous Ouattara est en danger ».

Jeudi 25 Avril 2013 - 18:01


Des manifestations d'envergure annoncées

Après les municipales et les régionales, Dr Kodjo Richard (Sga du Fpi) : « La Côte d'Ivoire est en danger »

Toutefois, « L'adhésion des populations ivoiriennes à l'appel du Fpi est admirable », s'est-il réjoui, le Dr Kodjo Richard, à l'occasion de la conférence de presse qu'il a animée, hier 24 avril, au siège provisoire de cette formation politique à la Riviéra-Attoban.

Selon lui, l'appel au boycott des élections municipales et régionales à l'endroit de ses militants en particulier et des électeurs ivoiriens en général a été un succès dans la mesure où,a -t- il expliqué, le taux de participation à ce scrutin oscille entre 13 et 15 %. « Nous avons mis une organisation en place, avec un réseau étendu et nous avons travaillé pour connaître ce taux. Alors quand on parle de 50 % ou de 60 %, les Ivoiriens en rient ».

Pour lui, c'est un acquis important. Il a estimé que la Commission électorale indépendante est illégale et qu'elle ne peut organiser d'élection crédible. Du coup, le président de cette institution, de son point de vue, devrait '' avoir la dignité de démissionné''.

Le conférencier a dit que le Fpi entreprendra des démarches, a laissé entendre le secrétaire général par intérim du parti, pour battre le rappel de '' tous les démocrates, y compris ceux du Rdr, de tous les patriotes, de toutes les forces éprises de paix et de justice, contre la derive totalitaire (…) Le Fpi se battra jusqu'à ce que la démocratie survienne en Côte d'Ivoire ».

Dr Kodjo Richard s'est dit convaincu du fait que le Pdci rejoindra le Fpi dans un front commun. Car le parti du président Bédié, a-t-il insisté, fera, au terme des élections locales l'amer expérience de son alliance avec le Rdr qui, selon lui, « est né dans la violence, croît dans la violence et mourra dans la violence, ce parti spécialise dans les inversions des résultats (…) ». Le porte parole du Fpia ajouté que « quand le Pdci finira d'en faire l'amer, il comprendra en ce moment-là l'appel du Fpi ».

Par ailleurs, le secrétaire général par intérim a annoncé que le Fpi va engager bientôt une série de manifestations (marches, meetings, sit-in etc) dans les limites autorisées par la loi.

Abordant la question des cadres du Fpi et autres proches personnalité proches de l'ex-président Laurent Gbagbo détenus dans des prisons ivoiriennes ou en exil, Dr Kodjo Richard s'est montré particulièrement critique à l'égard du régime Ouattara. « Quand on est en démocratie, on ne peut pas maintenir des gens en prison pendant deux ans sans qu'un  juge ne les entende. On a des exilés, alors que la constitution ivoirienne l'interdit. Ouattara piétine la constitution après avoir été installé au pouvoir. Or celui qui piétine la constitution n'est pas un démocrate », a-t-il asséné.

*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.
 

Alain Bouabré
 
Source: Soir Infos du jeudi 25 avril 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !