Après le dépôt du dossier de candidature d'Alassane Ouattara à la CEI : La réaction de Blaise Pascal Logbo, président du NPR

Mardi 11 Août 2015 - 09:22


Réaction de Blaise Pascal Logbo suite au dépôt de candidature d'Alassane Ouattara
« Le dimanche 25 octobre 2015 a été la date choisie par l'Exécutif pour la tenue du premier tour de l'élection présidentielle dans notre pays. A cet effet, Monsieur Alassane Ouattara, Chef de l'Etat, a décidé de poursuivre son ambition personnelle de diriger le pays pendant les 5 prochaines années.
Sa démarche vient une fois de plus prouver son mépris ostentatoire des lois de la République de Côte d'Ivoire, qu'il n'a cessé de fouler aux pieds depuis son accession au pouvoir le 11 avril 2011 par la force des armes.
Alors que l'arrêt N° E0001-2000 de la Chambre Constitutionnelle de la Cour Suprême, se fondant d'une part sur le fait qu'il se soit prévalu d'une autre nationalité, contrairement à la disposition de l'article 35 de la Constitution y afférente, et d'autre part sur le fait de sa moralité douteuse subséquente à sa fallacieuse déclaration de ne s'être jamais prévalu d'une autre nationalité, le déclara inéligible pour la présidentielle d'octobre 2000,
Alors que le Conseil Constitutionnel n'a accepté sa candidature la présidentielle de 2010 qu'en entérinant la décision du président Laurent Gbagbo, fondée sur l'article 48 de la Constitution, faisant d'Alassane Ouattara candidat exceptionnel exclusivement pour cette présidentielle,
Monsieur Alassane Ouattara a manifesté sa pensée de se prévaloir d'une « jurisprudence de son éligibilité en 2010», qui n'a jamais existé dans les faits, à moins qu'il veuille réinventer le droit, pour se porter candidat à la présidentielle d'octobre 2015, non sans avoir pris au préalable soin de contraindre Monsieur Francis Wodié à la démission de la présidence du Conseil Conseil constitutionnel et de le remplacer par Monsieur Koné Mamadou militant du RDR,le parti politique dont il demeure le président.
Pour nous ce dépôt de candidature qui, pour le moins qu'on puisse dire est un acte de défiance à l'endroit de la Constitution ivoirienne et de la volonté populaire dont elle émane, est un non événement, en ce sens qu'il n'entraîne pas de facto sa validation par le Conseil Constitutionnel.
Par conséquent, nous attendons que cette demande de candidature subisse toute la rigueur de la loi de la part du Conseil Constitutionnel, afin de garantir la paix sociale par des élections démocratiques, libres et transparentes. »
 
 
Blaise Pascal Logbo.
Président du NPR (Nouveau Parti pour le Rassemblement)
 
 
Blaise Pascal Logbo, président du NPR (Nouveau Parti pour le Rassemblement)
Blaise Pascal Logbo, président du NPR (Nouveau Parti pour le Rassemblement)




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !