Après la prestation de serment: Bataille des grands couteaux pour la présidence de la CEI

La présidence de la Commission électorale indépendante (Cei) est dans le viseur de tous les acteurs politiques et de la société civile qui ont prêté récemment le serment en présence du Conseil constitutionnel. Avant la prochaine réunion pour la formation du bureau, la danse de sorciers a cours.

Mardi 19 Août 2014 - 07:05


Les membres du nouveau bureau de la Commission électorale indépendante (Cei) si l’on s’en tient à l’information rendue publique lors de la prestation de serment le lundi 11 août dernier, vont élire avant la fin de ce mois un président, trois vice-présidents, un secrétaire permanent et un secrétaire adjoint. Mais d’ores et déjà, à moins de deux semaines de cette échéance, les lobbyings, tractations et autres arguments en vue du positionnement des uns et des autres alimentent les rencontres informelles au sommet. Selon des sources proches de l’institution en charge d’organiser les élections en Côte d’Ivoire, aucune personnalité, y compris le président sortant, Youssouf Bakayoko, ne peut être sûre d'être au final hissée à sa tête. Une source proche du Rassemblement des républicains (Rdr), parti au pouvoir, est formelle. « Le nouveau président de la Cei sera connu après des élections comme l’indique les textes qui régissent cette institution ». Ni le Front populaire ivoirien (Fpi) et l’Alliance des forces démocratiques qui y ont envoyé des représentants, espérant conquérir la tête de la Cei par « consensus », ni le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) dont le représentant dirigeait antérieurement cette institution ne sont assurés d'en prendre la tête. Dans le second cas, notamment celui qui a trait au président sortant de la Cei, Youssouf Bakayoko, des sources indiquent que le représentant du Pdci – quand bien même il est accepté par le Rdr – laisse un mauvais souvenir dans l’opinion nationale et internationale. Pour « redorer  l’image de la Cei vis- à-vis des Ivoiriens et des partenaires internationaux du régime Ouattara », le numéro un ivoirien ne ferait pas de difficulté à son départ de la présidence de cette institution et (paradoxalement) au positionnement de son représentant, Koné Sourou. D’ailleurs à ce sujet, des voix s’étaient déjà élevées au sein de l’opposition ivoirienne et dans la société civile pour contester la reconduction de Youssouf Bakayoko, sous le mandat de qui le président Henri Konan Bédié – qu’il représente à la Cei – s’est vu selon lui-même « voler 600.000 voix » au premier tour de l’élec- tion présidentielle de 2010. Selon certains analystes, le Pdci s'est sans doute fait avoir en ne choisissant pas une autre personnalité, moins sulfureuse, pour siéger à la Cei. « Tout en se plaignant de Bakayoko indirectement avec son affaire de 600.000 voix volées, Bédié l'a présenté, sans doute parce qu'il croyait faire plaisir à Ouattara », avancent-ils. Au final, le RDR risque bien d'instrumentaliser le discrédit de Bakayoko, qui lui a bien profité, pour se débarrasser de lui. Qui a dit que l'ingratitude n'était pas une qualité en politique ? Le parti ouattariste reste circonspect quant à la reconduction de Youssouf Bakayoko, révèle-t-on dans les couloirs de la Rue Lepic, parce que la question de la candidature unique d’Alassane Ouattara pour le compte du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) n’a pas encore été tranchée. Le Pdci, notent certains barons du Rdr, ruse avec ses alliés, attendant certainement de voir ce qui pourrait se dessiner dans la formation du bureau de la Commission électorale. Au sein du parti d’Alassane Ouattara, tous ces arguments amènent certains dignitaires à vouloir positionner leur représentant à la tête de l’institution électorale. Et s’ils ne le disent pas ouvertement, ces mêmes personnalités craignent que Youssouf Bakayoko se rattrape dans l'affaire des « voix volées » lors de l’élection de 2010.
Par Gilles Naismon

Le Nouveau Courrier  N°1091 Du Lundi 18 Août 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !