Après la mort d’un jeune au commissariat: Violentes émeutes à Odienné

Samedi 29 Novembre 2014 - 08:59


Image d'archives (Violence post-électorale) à titre d'illustration
Image d'archives (Violence post-électorale) à titre d'illustration
Commissariat, gendarmerie et préfecture de police saccagés et pillés
Les bureaux du commissariat de police, de la préfecture de police et de la brigade de gendarmerie d’Odienné ont été saccagés et pillés, lors de violentes émeutes déclenchées dans la soirée de jeudi, par un groupe de personnes de la ville, pour protester contre la mort d’un jeune dans les geôles du commissariat. Même les élèves n’ont pas été épargnés par la furia des manifestants. Ils ont été purement et simplement délogés de leur salle de classe par la foule en colère.
Selon la police, Comara Moustapha, 16 ans, conducteur de taxi moto, a trouvé la mort jeudi quelques heures après avoir été arrêté par la police pour "menace de mort, destruction de bien d’autrui et violence et voie de faits" sur une jeunes fille, élève en classe de 3e au lycée Moderne d’Odienné.
Des jeunes manifestants ont alors attaqué le commissariat, la préfecture de police et la brigade pour protester contre la mort du jeune Moustapha.
Un véhicule de type 4x4 du commissariat de police a été incendié par les manifestants, plusieurs ordinateurs et des armes et des sanitaires emportés, ainsi que le mobilier de bureau saccagé et par les manifestants.
Les bâtiments ont été sauvés jusque-là grâce à la présence des éléments des Forces armées républicaines.
Fin juillet, un tract avait fait le tour des services publics demandant aux forces de l’ordre en poste à Odienné avant 2011 de quitter la ville.
Depuis les émeutes du jeudi soir, plusieurs policiers, évoquant des menaces de mort, ont quitté la ville.


Publié le samedi 29 novembre 2014  |  Le Democrate
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !