Après l'illusion...

Jeudi 12 Juin 2014 - 10:10


1. Après les attentats du 11 septembre 2001 qui ont détruit les Tours Jumelles aux Etats-Unis, il fallait nous voir,  vouant aux gémonies, tous les «  arabes et tous les musulmans  » de la terre  !   Ces «  terroristes  » osaient attaquer les USA qui représentaient, à nos yeux, la terre de la Liberté, de la Démocratie, de la Paix et donc le monde libre  par excellence; c’est-à-dire une société, une civilisation moderne basée sur le progrès et l’évolution de l’Humanité  !
C’est pour cela qu’ils représentaient, pour nous, ces «  terroristes  », tout ce que l’Humanité avait produit de «  déchets humains, de rebut de la société  », des êtres rétrogrades, nous tirant vers les abîmes de la barbarie et de la sauvagerie.
   Ils étaient les ennemis des USA et du «  Bloc Occidental  » composé de l’Union Européenne, de l’Angleterre et de certains autres pays satellites.
Alors, ces «  terroristes  » étaient, ipso facto, nos ennemis à nous aussi  !

2. Il y eut également les nombreuses et récurrentes tensions entre des pays comme l’Iran, la Syrie, l’Irak… et cette «  Communauté internationale qui était devenue notre  référence en démocratie».
Et nous prenions fait et cause, derechef, pour ceux que nous croyions être les défenseurs des nations pauvres comme les nôtres, contre tous ces «  dictateurs  » qui, nous disait le Bloc Occidental, dirigeaient leurs pays en «  malmenant, appauvrissant, tuant leurs propres peuples  ou fabriquaient des armes chimiques pour détruire leurs propres populations ».
   Même quand nous commencions à douter du caractère bienveillant de leur   «  politique protectionniste  » à notre égard, nous nous consolions bien vite en pensant aux peuples de ces différents pays dits «  de démocratie avancée  ».
    En effet, ces populations occidentales, nous les croyions solidaires des peuples sous-développés que nous constituons. Et nous pensions, naïvement, que les peuples français, italien,  anglais, allemand, bref, les peuples de l’Union européenne et autres, avec l’appui des américains et des canadiens, jamais ne permettraient, au dirigeants qu’ils ont choisis, de nous opprimer, nous qui sommes des peuples aspirant à vivre décemment chez nous, comme eux.

MAIS, IL Y A EU:


 1)    LA LIBYE
  
Dont le leader KHADAFFI, même s’il n’était pas un parangon de démocrate, était un GUIDE qui faisait vivre son peuple dans des conditions convenables.
 La Libye que   «  nos démocrates  » ont envahie, disant   «  voler  au secours du peuple martyrisé par KHADAFFI  » pour le libérer de son dictateur.
La Libye dont ils ont tué le GUIDE KHADAFFI comme s’il n’était pas un être humain comme eux  ; après lui avoir collé une rébellion qu’ils ont légitimée,
Mais, en réalité, la Libye dont les immenses gisements de pétrole ont attisé la convoitise du Bloc occidental.
La Libye que ces prétendus «  défenseurs de nos libertés  » ont détruite avec leurs bombes pour installer des gouvernants de paille à leur solde.
La Libye dont les richesses leur sont maintenant offertes comme trophée de guerre par les rebelles intronisés et que se partagent les différents pays ayant formé leur force impérialiste  : l’OTAN  !


 2)    LA CÔTE-D’IVOIRE


Dont le Président GBAGBO était entrain de faire un Etat souverain  ; c’est-à-dire, une nation qui voulait désormais traiter d’égal à égal avec les autres nations du monde, en commençant par la première d’entre nos partenaires commerciaux  : la France  qui nous avait colonisés!
La Côte-d’Ivoire de GBAGBO, aux prises avec une rébellion formée depuis 2002, entretenue, entraînée, armée par la France et ses relais africains locaux.
La Côte-d’Ivoire de GBAGBO, apparemment aux prises avec une situation de crise née de l’élection présidentielle de 2010.
Mais la Côte-d’Ivoire de GBAGBO, devenue bicéphale du fait de la volonté de la France et de ses alliés européens et américains.
La Côte-d’Ivoire  qui avait élu comme président GBAGBO et qui s’est retrouvée avec Alassane Dramane Ouattara  –la préférence électorale du Bloc occidental-décrété président par eux.
La Côte-d’Ivoire contre laquelle l’UNION EUROPEENNE a osé décréter un embargo sur les médicaments; laissant ainsi mourir ses populations pour les punir d’avoir voté comme président de leur République, Laurent GBAGBO qui, dans leur entendement, était le seul capable de faire leur bonheur.
La Côte-d’Ivoire que l’UNION EUROPEENNE a tenté, en vain, de soulever contre son élu ou de mettre à genoux, en décrétant la fermeture, à l’improviste, illégale et totale, de toutes les banques européennes officiant dans notre pays.
La Côte-d’Ivoire dont ils ont décrété que le président légal et légitime, donc constitutionnel, était, comme le Guide libyen, lui aussi «  un dictateur qui usait d’armes lourdes pour assujettir et tuer son propre peuple  ».
Alors, la Côte-d’Ivoire «  au secours des populations de laquelle  il leur fallait voler  » en prenant, au niveau de l’ONU -leur arme diplomatique- une résolution leur permettant d’agir militairement.
La Côte-d’Ivoire de GBAGBO le démocrate, dans laquelle ces faiseurs de démocratie «  se donnaient le devoir impérieux d’intervenir militairement, au nom du devoir d’ingérence, pour restaurer la démocratie  », en mettant au pouvoir,   par tous les moyens  : militaires et diplomatiques, Alassane Dramane Ouattara «démocrate d’un genre nouveau  » qui, pour arriver au pouvoir, avait déjà  préféré à celle des urnes, la voie d’une rébellion armée, qui, pendant dix ans, a tué, sur son passage, les populations qui ne lui sont pas favorables  »  !
Enfin, la Côte-d’Ivoire de GBAGBO, que la «  Communauté Internationale Occidentale  » a attaquée, bombardée et détruite, sans aucune déclaration de guerre préalable.
Oui, la Côte-d’Ivoire de GBAGBO dont les institutions de souveraineté ont été détruites par la France, par l’ONU, par tous les mercenaires de l’Union européenne et par des pays africains aux ordres.  
La Côte-d’Ivoire, dont GBAGBO, le président, élu par le peuple ivoirien, a été   capturé dans sa résidence de fonction bombardée, pendant des jours et des jours, par les forces coalisées prétendument démocratiques, et a été remis aux soldats de Alassane Dramane Ouattara, candidat malheureux aux élections présidentielles ivoiriennes de 2010  ».     

ALORS, NOUS AVONS FINI PAR COMPRENDRE!


Ces prétendues démocraties sont, en fait, des nations prédatrices des nôtres.  Elles sont mues uniquement par l’appât du gain, c’est-à-dire les richesses, toutes les richesses de notre sol et de notre sous-sol…
Et, surtout, nous avons fini par comprendre que les différents peuples de ces pays impérialistes ne sont pas solidaires des nôtres.
Il y a, de nos jours, dans le monde, tellement de moyens d’information fabriqués par eux-mêmes et qui nous permettent, à nous qui n’en sommes pas les créateurs,  de comprendre ce qui se passe dans le monde, qu’il est impossible de croire que le peuple français, allemand, américain, anglais…ne sait pas ce que font leurs dirigeants  comme malversations dans nos pays!
Ils sont donc conscients qu’ils sont les vrais bénéficiaires de la politique impérialiste de leurs dirigeants  ; alors, leur mutisme ne signifie qu’une seule chose  : ils ont intérêt à ne pas contrarier leurs présidents, mais plutôt, à les couvrir, à les inciter à plus d’interventionnisme, à la négation –chez les autres peuples-  des valeurs vraies de démocratie, de liberté, de paix, de souveraineté, qui fondent leur modèle de société.


OUI, NOUS AVONS COMPRIS, ENFIN!

Alors, les images apocalyptiques de septembre 2001 aux USA, celles de MOHAMED MERAH à TOULOUSE et à MONTAUBAN, en France, celles des soldats français, ceux de l’OTAN pulvérisés par les bombes terroristes, ne nous émeuvent plus tout a fait comme au début  !  
Et notre regard sur les décrétés «  terroristes, djihadistes et autres dictateurs  » par la Communauté internationale occidentale, a changé ou est entrain de changer  !


           WANDAOGO Padezem




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !