Amicale des anciens de la Fesci / Les ambitions d’Eugène Kouadio Djué après son élection: Les confidences de Sidiki Konaté

Lundi 19 Janvier 2015 - 13:32


Eugène Kouadio Djué
Eugène Kouadio Djué
A l’unanimité des membres présents à l’hôtel Assonvon de Yopougon le samedi 17 janvier 2015, Eugène Kouadio Djué a été porté à la tête de la nouvelle amicale des anciens de la Fesci

Au son du Zouglou qui rappelle les moments fastes de la lutte estudiantine pour l’amélioration des conditions de travail, mais les moments de braise aussi, les anciens syndicalistes ont pris part aux travaux de la première assemblée générale constitutive de l’amicale des anciens de la Fesci. Des élections étaient prévues et elles ont eu lieu. Elles ont permis de désigner les organes dirigeants dont un président et un commissaire aux comptes. Pour la présidence, Eugène Djué a été élu par acclamation. Tout n’était pas donné pour lui au départ puisqu’il y a eu une pluralité de candidatures, 3 au total. Deux autres candidats dont l’une, Sangaré Adjara, a été proposée par l’ancien ministre Sidiki Konaté. Elle se ralliera à Eugène Djué de même que le premier qui s’était déclaré. Pour son premier mandat, Eugène Djué veut tisser une chaîne de solidarité avec tous les anciens et nouveaux fescistes à travers la Côte d’Ivoire et la diaspora. Il s’agit aussi, a-t-il dit, de réhabiliter la Fesci en restituant la justesse de son combat que cette image d’organisation violente propagée. La Fesci, a-t-il dit, a toujours milité pour l’égalité et elle doit demeurer cette organisation à l’avant-garde du combat pour le respect des droits humains. « Nos acquis de plusieurs années de lutte sont aujourd’hui remis en cause», a-t-il déploré en invitant ses camarades à la solidarité agissante dans le respect de leurs différences. Eugène Djué a dirigé le mouvement estudiantin à un haut niveau. Il avait été secrétaire général intérimaire ayant succédé à Martial Ahipeaud après 1992. Il est aujourd’hui militant du Fpi, quelque peu en disgrâce pour ses prises de position après le 11 avril 2011 qui a marqué la chute de Laurent Gbagbo. Un peu plus de 40 personnes ont répondu à son appel samedi dernier. Parmi celles-ci, Sidiki Konaté.
Sidiki Konaté dévoile un secret : « Nous voulons jouer notre rôle en cette année électorale »
Livrant ses impressions à la presse à l’entame des travaux, l’ancien ministre des Pme et de l’Artisanat, Sidiki Konaté, n’a pas caché sa joie de partager quelques moments de nostalgie en retrouvant des visages perdus de vue depuis belle lurette. D’entrée de jeu, il a justifié sa présence en ces termes : « Une génération s’est retrouvée (en 1990, ndlr) avec une façon de penser, une façon de travailler, une façon aussi de voir la Côte d’Ivoire. Cette génération a évolué dans un esprit. C’était la génération des parents qui a ensuite secrété un mouvement syndical. Ce mouvement (la Fesci, Ndlr) a eu son mot à dire dans le multipartisme, dans le lancement de la Côte d’Ivoire sur la voie de la démocratie. De 1990 à 2015, cela fait 25 ans et la plupart de ces personnes vivent encore. Elles sont des acteurs majeurs de la vie sociopolitique. Nous avons convenu de nous retrouver pour formaliser notre existence. Ensuite, établir le contact entre nous et continuer la réflexion sur ce que peut être encore notre apport. Nous sommes aujourd’hui des acteurs clés dans le développement de ce pays mais un esprit demeure, l’esprit Fesci. Celui de la génération 90 qui a fait du bien à la Côte d’Ivoire mais qui a fait aussi du tort. Cela n’enlève pas à cet esprit sa valeur d’être et nous voulons exister pour continuer d’apporter notre contribution à ce pays ».

Pourquoi une amicale en 2015, année électorale ?

A cette question d’un journaliste, Sidiki Konaté n’a pas sourcillé pour donner une réponse. « C’est une bonne occasion pour nous anciens fescistes qui nous sommes battus pour la démocratie de jouer aussi notre rôle en cette année électorale. Nous allons définir comment ce rôle va être joué. Mais il est clair que tout ce qui touche de près, directement ou indirectement la vie de ce pays, touche tout ancien membre de la Fesci », a déclaré l’ancien fesciste des années 90 qui s’était par la suite envolé pour l’Allemagne. Après avoir occupé des fonctions ministérielles entre 2007 et 2012, Sidiki Konaté est aujourd’hui au service du Rdr, le parti d’Alassane Ouattara.

S. Debailly

Publié le lundi 19 janvier 2015  |  Le Sursaut
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !