Amani N’Guessan veut rencontrer Aboudrahamane Sangaré: Et si c’était un appel à l’union sacrée du FPI pour sauver la Côte d’Ivoire des dérives dictatoriales de Ouattara et du “ RHDP”. Par Liadé Gnazégbo

CIVOX.NET
Jeudi 18 Août 2016 - 22:54


Les premiers responsables du FPI ont intérêt de sortir des querelles inutiles et sectaires pour aller à l'union. Ils doivent aussi se souvenir de la conférence de presse  de Ouattara du 29 Octobre 2015:
 

< : Aujourd'hui, je peux dire que je ne crois plus du tout en ces gouvernements d'union.. Je suis libéral et qu'est ce que j'aurais à faire avec des gens du FPI qui sont socialo-marxistes?..Si c'est le prix à payer pour qu'il n'y ait pas de réconciliation politique, je suis prêt à le payer. .La réconciliation politique se réglera toute seule, car notre coalition (RHDP) représente plus de

85 % des Ivoiriens et le FPI sera bientôt vidé de sa substance>><
 

C'est lamentable de voir comment les décideurs de ce grand parti d'opposition de l'époque passent leur temps à s'entre-déchirer sur des questions de leadership plutôt que de faire front commun pour mutualiser leurs forces, leurs énergies en vue d'une stratégie commune pour donner aux Ivoiriens et à la Côte d'Ivoire les moyens démocratiques pour faire barrage  aux dérives dictatoriales et anarchistes du RHDP de Ouattara et Bédié.
 

Il est évident que, divisé, mal organisé, sans stratégies concertées, le FPI s'interdit lui-même de capitaliser les faiblesses du pouvoir Ouattara et s'offre comme une proie facile à broyer par la dictature infernale de ce dernier.
 

La conséquence immédiate de cette division est la pérennisation du dictateur au pouvoir. L'opposition dans son ensemble sera considérée aux yeux des Ivoiriens comme l'instrument premier qui aide Ouattara à se maintenir au pouvoir. Dans cette situation ce n'est pas Ouattara qui est fort, mais l'opposition qu est faible et désorganisée.
 

Les enjeux qui attendent le FPI sont nombreux et importants:

-Faire barrage au référendum , car une nouvelle constitution est la résultante d'une insurrection populaire,  d'un coup d'état militaire ou la création d'un nouvel Etat. Notre pays n'est pas dans cette situation aujourd'hui pour changer sa constitution.

-Les élections législatives de décembre 2016,

-L’invasion des villages de l'ouest de la Côte d'Ivoire par  plus de 30000 Burkinabés qui occupaient illégalement les forêts classées du Mont Péko,

-Les arrestations arbitraires des militants, par exemple le cas de la camarade Meho Antoinette est patent et pathétique,

-Les exilés éparpillés dans toute la sous  région ouest-africaine,

-Et enfin,  la libération du président Gbagbo et les  400 autres prisonniers politiques, sont autant de préoccupations auxquelles le FPI doit impérativement faire face.
 

C'est pourquoi la démarche du camarade Amani N'Guessan est salutaire, car le FPI uni c’est  la victoire du peuple Ivoirien.

Aujour'hui ce n'est pas le temps de la bataille des egos , c'est celui de la bataille des idées.
 

                                  Liadé Gnazégbo ( militant du FPI- France)

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !