Alassane Ouattara, un bilan qui saigne et pleure

Jeudi 13 Août 2015 - 07:05


Prisonniers politiques ivoiriens sous le régime Ouattara
Prisonniers politiques ivoiriens sous le régime Ouattara
Quand un journal ivoirien, qu’il soit pro-Gbagbo ou pro-Ouattara, parle des vrais problèmes qui préoccupent le peuple de la Côte D’Ivoire, présente des solutions et indique la voie pour y parvenir, je l’achète souvent en ligne pour le lire et m’instruire. Mais quand, au contraire, il tourne le dos à la vérité, déforme la réalité et dénature les faits, je n’en regarde que le titre, je prends acte de l’imposture et je passe mon chemin.
Il en est ainsi du journal LA MATINALE qui, ce mercredi 12 août 2015, affiche à sa Une ce titre provocateur : ALASSANE OUATTARA, UN BILAN QUI PARLE. Ce journal n’en reste cependant pas là et annonce pour bientôt un LIVRE D’OR sur les réalisations de l’actuel Chef de l’État. C’est à croire que nous ne parlons pas de la même Côte D’Ivoire. Car si le Bilan d’Alassane Ouattara parlait, il ne parlerait pas de ces infrastructures dont les projets avaient déjà été bouclés avant son arrivée au pouvoir et dont les financements étaient déjà prévus longtemps à l’avance. S’il parlait, ce Bilan parlerait plutôt des nombreux complots et coups d’état montés par Alassane Ouattara pour s’emparer du pouvoir sans passer par les élections. Il parlerait des gros mensonges dont Alassane Ouattara a abreuvé les populations du Nord. Il parlerait de ses innombrables promesses qu’il n’a jamais tenues.
Ce Bilan, s’il parlait, nous relaterait les assassinats ciblés, les tueries massives, les génocides qui ont marqué l’épuration ethnique et politique barbare déclenchée contre tous les Ivoiriens soupçonnés de soutenir Gbagbo. Ce Bilan nous parlerait des militaires, policiers et gendarmes égorgés ou fusillés, des viols multiples, des femmes enceintes cruellement éventrées, des bébés découpés à la machette, des vieillards pendus ou jetés dans les puits.
Ce Bilan expliquerait enfin aux Nordistes pourquoi un tel déchaînement de haine et de violence contre des compatriotes avec lesquels ils ont toujours vécu en paix, dans la solidarité et le partage. NON, le Bilan d’Alassane Ouattara ne parle pas, il saigne, gémit et pleure. Seul Pascal Affi N’Guessan peut nous libérer de ce drame sans fin. Et le 25 octobre, la victoire est possible. Le Changement maintenant !
 
Diaby Kanté, Genève, Suisse, diabykant@yahoo.fr

 


 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !