Aïchatou Mindaoudou à propos du nouveau rôle que l’ONUCI jouera dans le processus électoral en Côte d’Ivoire: « Nous attendons la décision du Conseil de sécurité »

Vendredi 10 Avril 2015 - 04:34


Aïchatou Mindaoudou, représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en Côte d’Ivoire
Aïchatou Mindaoudou, représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en Côte d’Ivoire
La Représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies Mme Aïchatou Mindaoudou a présidé au siège de l’Onuci le mercredi 8 avril 2015 la 3ème rencontre sectorielle de suivi de la Plate-forme d’échanges sur les élections avec les jeunesses des partis politiques. A cette occasion, elle a levé un coin de voile sur le rôle que jouera l’opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) lors des élections présidentielles de 2015. « Vous aviez demandé une communication plus soutenue sur le rôle de l’ONUCI dans les processus électoraux, afin de lever toute équivoque sur son impartialité. Je voudrais vous informer que le Secrétaire général de Nations Unies a présenté au Conseil de sécurité, dans son 35ème rapport sur l’ONUCI, les conclusions de la Mission d’évaluation des besoins en matière électorale (Needs Assessment Mission ou NAM) qui a séjourné en Côte d’Ivoire, du 22 septembre au 2 octobre 2014. Nous attendons la décision du Conseil de sécurité qui précisera la forme d’assistance appropriée que l’ONU en général, y compris l’ONUCI, pourrait apporter au Gouvernement ivoirien. Je peux, en outre, confirmer que l’ONUCI n’aura, en aucun cas, le rôle de certification que la Mission a eu au moment des élections de 2010 », a déclaré la Représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU. Avant de féliciter le président de la Commission électorale indépendante (CEI) et son équipe pour leur engagement et leur contribution pour la création d’un environnement propice à la tenue des élections dans de bonnes conditions et les a encouragés à persévérer dans ce sens. « L’échéance électorale se rapproche à grands pas et je sais que des inquiétudes commencent à poindre, notamment en ce qui concerne le chronogramme et la liste électorale. Pour ce qui est du code électoral, nous savons qu’il a été adopté par l’Assemblée nationale, le 2 avril dernier, et j’espère que la CEI reviendra sur les modifications qui y ont été apportées », a-t-elle souhaité.


Abdoulaye Touré

Publié le vendredi 10 avril 2015  |  L’intelligent d’Abidjan
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !