Affi N’guessan juge ‘’préoccupante’’ l’absence de Guillaume Soro et, considère les enfants "Microbes" comme une forme de terrorisme.

Samedi 14 Octobre 2017 - 08:38


Affi N’guessan juge ‘’préoccupante’’ l’absence de Guillaume Soro et, considère les enfants "Microbes" comme une forme de terrorisme.
© Autre presse par DR 
Après les révélations de Médiapart, Affi demande l’arrêt de la procédure contre Gbagbo
Vendredi 13 octobre 2017. Abidjan. Le Président du Front populaire ivoirien (FPI, Opposition) Pascal Affi N’guessan (photo) a souhaité l’arrêt de la procédure à la Cour pénale internationale (CPI) contre l’ex-Chef d’Etat ivoirien Laurent Gbagbo après les révélations du site Mediapart qui montre qu’elle obéit à des ‘’considérations politiques’’.
 
 

 
 
Abidjan-(Côte d’Ivoire) - Le député Pascal Affi N’guessan, Président du Front populaire ivoirien (FPI, Opposition) a jugé, vendredi, de situation ‘’préoccupante’’, l’absence du chef du parlement ivoirien, Guillaume Soro du pays.

‘’Ce n’est pas une situation normale’’, a commenté Affi N’guessan à ce propos, soulignant qu’elle est ‘’préoccupante’’, au regard des changements dans le calendrier parlementaire.

Le Président du FPI qui s’est prononcé sur plusieurs sujets liés à l’actualité socio-politique ivoirienne a fait remarquer que « la guéguerre au sommet de l’Etat hypothèque l’avenir ». « Ce n’est pas une petite tension, c’est une grosse menace pour la paix et la stabilité », alerte l’ancien premier ministre ivoirien.

Concernant l’affaire des armes découvertes à Bouaké (Centre-Nord ivoirien) au domicile de Souleymane Kamaraté Koné alias Soul To Soul, directeur du protocole du président de l’Assemblée nationale, le leader du FPI note qu’il s’agit « d’un épisode de la crise au sommet de l’Etat ».

« Nous sommes intéressés par cette affaire. Il faut qu’on soit situé. Cela donne l’occasion à l’Etat de Côte d’Ivoire, à la justice de donner une réponse satisfaisante », a poursuivi Pascal Affi N’guessan.

La question des enfants en conflits avec la loi communément ‘’microbes’’ n’a pas été omis dans ce tour de l’actualité fait par ce responsable de l’opposition politique ivoirienne. A en croire M. Affi N’guessan, «c’est une forme de terrorisme».

SY/ls/ls/APA




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017