Affi N’Guessan s’apprête à quitter le Fpi sous conditions....."Je le remettrai à Bernard Dadié et non à Sangaré"

CIVOX.NET
Mardi 27 Décembre 2016 - 21:52


 

Officiellement le Fpi a obtenu 3 députés à l'issue des élections législatives ivoiriennes du 18 décembre 2016. Selon des sources proches du parti, 3 autres élus indépendants pourraient rejoindre Affi N'Guessan à l'Assemblée nationale, sans que cela soit suffisant pour atteindre le quota exigé pour former un groupe parlementaire : 8 députés.

Les 3 autres élus sont issus des circonscriptions de Rubino et de Danané ( deux hommes et une femme ). Cadres ou militants Fpi ayant mené une campagne en indépendants , ces élus seraient prêts à rallier le groupe parlementaire Fpi sans toutefois entrer dans les débats pro-Affi/pro-Sangaré.
 

Autour d'Affi N'guessan , il est de plus en plus question de consacrer la rupture définitive avec le camp Sangare à travers la liquidation du Fpi et création d'un nouveau parti politique.
 

L'option stratégique de créer quelque chose de nouveau est déjà prise définitivement. C'est dans ce cadre qu'est intervenue l'entretien qui fait polémique accordé à l'Afp par Affi N'guessan.
 

Le débat se fait à présent au niveau du mode opératoire.  À cet effet une source introduite a confié à Afrikipresse : " Le Président Affi est prêt à laisser le Fpi , mais il ne le laissera pas à Sangaré qui n'en est pas le propriétaire. Le Président Affi rencontrera le doyen Dadié , des membres fondateurs du parti et le Président Gbagbo pour leur dire son intention de partir du Fpi. Il va rendre au Président Gbagbo le Fpi que celui-ci lui avait confié. Ce n'est pas à Sangaré , à Akoun , Koné Boubacar ou encore moins à Odette Lorougnon qu'il va remettre le Fpi .

D'ici là nous travaillons sérieusement à la création d'un nouveau parti politique qui accompagner la vision du Président Affi. Vous savez celui-ci dispose désormais d'un électorat propre à lui , même si c'est maigre aux yeux de certains qui oublient qu'en 1990 face à Houphouet , Laurent Gbagbo est parti de rien et aussi de peu. Hormis Affi , les autres dirigeants du Fpi n'existent que grâce au nom de Gbagbo, mais ils ne pèsent rien par eux-mêmes .

Sans exclure que le Président Affi peut toujours avoir un jour le soutien du Président Gbagbo , voici qu'il dispose d'une bonne marge d'électeurs qui ne pas liés à Laurent Gbagbo mais à lui et à lui seul ( environ trois cent mille électeurs , soir 5% du corps électoral) . Au dernier moment cela va compter et peser.

Sarkozy en France n'était pas le choix initial de Chirac. Donald Trump s'est imposé aux Républicains. Le moment de la Real-politik viendra. Le moment où il faudra sortir de l'émotion et de la prophétie , des schémas de coup d’État et d'insurrection. Quand ce moment là viendra , le Fpi devra s'attendre à compter avec Affi ".
 

Les juristes du parti sont au travail pour voir comment à partir du Fpi et dans le cadre de ce que Pascal Affi N'guessan reconnaît avoir dit à l'Afp - ( " On s'attendait à mieux mais cela s'explique par le faible taux de participation. Après ces élections, on doit passer à une autre phase qui ne doit pas s'accommoder de tergiversations vis-à-vis de ceux qui ont montré qu'ils ne sont pas capables de se réformer, qui veulent s'accrocher au passé et qui constituent un boulet.

Il faut couper ce boulet et aller de l'avant"(....) Cette rupture avec le passé doit amener les militants du FPI à construire un nouveau projet qui prend en compte le bilan du passé pour identifier les handicaps du parti dont sont liés à son image (le parti). Il faut rompre avec tout cela pour (...) pour construire un parti républicain, soucieux de la stabilité politique, ouvert au monde et non un parti renfermé sur un nationalisme débridé (...) Laurent Gbagbo , c'est la restauration du multipartisme en Côte d'Ivoire et la lutte pour l'accession au pouvoir du FPI en 2000.

Aujourd'hui, il est dans les liens de la détention, il n'est plus actif, il faut poursuivre le processus, avec de nouveaux hommes, un nouveau discours et avec des nouvelles ambitions liées à un contexte nouveau " ) - , la rupture d'avec le boulet et le passé peut se faire , en faveur d'un nouveau parti républicain.
 

Alice Ouédraogo

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017