Affi N’Guessan aux miLitants de yakassé-attobrou : « C’est à nous de nous battre pour libérer Gbagbo »

Pascal Affi N’Guessan, a soutenu dimanche, à Yakassé-Attobrou qu’il ne revient pas au président Laurent Gbagbo, en détention à La Haye, de régler les problèmes du Front populaire ivoirien (FPI). Au contraire, c’est aux militants de se battre pour qu’il soit libéré.

Mercredi 12 Novembre 2014 - 02:33


Pascal Affi N'Guessan
Pascal Affi N'Guessan
« De là où il est à La Haye, on ne peut pas demander à Gbagbo de nous sauver. C’est à nous de nous battre pour qu’il recouvre la liberté ». Affi n’Guessan trouve inopérant l’argument selon lequel, le front populaire ivoirien (fPi) doit être confié à Laurent Gbagbo pour le rendre fort politiquement. au contraire, aujourd’hui, ce sont les efforts du parti qui sont attendus pour que le leader charismatique recouvre la liberté. L’ancien Premier ministre a soutenu ce point de vue, dimanche, au cours d’un entretien avec les militants FPI de yakassé-attobrou, dans le département d’adzopé. La rencontre s’est déroulée dans la salle des fêtes de la mairie. Le président du FPI répondait ainsi aux initiateurs de l’appel de mama. une initiative qui propose la candidature de Laurent Gbagbo à la présidence du FPI au prochain congrès, comme solution à la cohésion mais surtout un moyen pour faciliter la libération de celui-ci. Pascal affi N’Guessan a avancé que pour des raisons historiques évidentes, « les militants ont à la fois des droits et des devoirs envers Laurent Gbagbo » . aussi dira-t-il, le fPi a le devoir de tout mettre en œuvre pour obtenir la libération de Gbagbo. Le président du fpi a souligné par ailleurs qu’un tel projet serait difficile dans la pratique. « De la prison, comment il gérerait le parti au quotidien ? Comment s’y prendrait-il pour mener les discussions avec le gouvernement ? Serait-il en mesure de faire des meetings et des tournées pour s’imprégner des réalités du terrain ? » , s’est interrogé l’ancien pensionnaire de la prison de bouna. « Dans la vie, on avance… Moi Affi, aujourd’hui, je suis président du FPI. Je me vois mal demain aller redevenir secrétaire fédéral à Bongouanou», dira-t-il, avant d’ajouter : « Lorsqu’on veut avancer, on prend des décisions objectives. Il ne faut pas faire les choses par sentimentalisme. Il faut être réaliste ». Pascal affi n’Guessan a dit son ambition de continuer à présider aux destinées du front populaire ivoirien pour un nouveau mandat. « On est à la tête du parti depuis 2001. On a l’expérience. C’est aux côtés de Gbagbo que nous avons acquis ce capital… Nous sommes déterminés à poursuivre le travail » , déclarera-t-il. Le président du fPi a demandé aux militantes et militants du parti à la rose de sécher leurs larmes et d’al- ler de l’avant. car dira-t-il, «Ce qui est arrivé fait partie de la vie » . affi n’Guessan a affirmé que malgré tout, le FPI reste un parti incontournable dans le jeu politique «Je suis venu vous dire de vous relever ; de ne plus avoir peur », dira-t-il. au sujet du débat sur la participation ou non du fPi aux prochaines élections, il a réaffirmé sa position favorable à la participation du parti. selon lui, ce qu’il faut faire, c’est de se battre pour que les conditions d’élections soient transparentes. « On va se battre pour régler les problèmes. Les problèmes il y en a toujours… Comme pour les planteurs, il y a toujours en brousse, le risque de se faire mordre par un serpent, de se blesser, mais cela n’empêche pas les paysans d’aller au champ », soutiendra le pré - sident du parti. Pascal affi n’Guessan était accompagné de la secrétaire générale et porte- parole du fpi, agnès monnet. a leurs côtés, de nombreux cadres de la localité, parmi lesquels, assié benié, le secrétaire national chargé des questions d’énergie et le maire.
 
César EbrokIé, envoyé spécial à yakassé attobrou
 
Source: Notre Voie n° 4861 du mardi 11 novembre 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !