Affaire retour des cadres exilés: Le Fpi lave son linge sale en famille

Lundi 17 Février 2014 - 05:47


Marcel Gossio, ex-exilé
Marcel Gossio, ex-exilé
Ceux qui jubilaient déjà à l’idée que le retour de certains cadres exilés allaient diviser le Front populaire ivoirien (Fpi) doivent se raviser. Le jeudi dernier, Marcel Gossio, Alain Dogou et leurs amis ont été reçus par le secrétariat exécutif du Fpi présidé par le président Affi N’Guesan lui-même. Les membres de la direction du Fpi qui se posaient des questions sur les conditions de retour de certains cadres exilés ont eu l’occasion d’exposer directement leurs préoccupations. Selon les informations de sources crédibles, Marcel Gossio et ses amis se sont expliqués sans faux fuyant. Ils ont balayé tous les doutes et surtout réaffirmé leur fidélité à leur parti.
« Le linge sale a été lavé en famille, on s’est expliqué franchement et désormais nous pouvons dire qu’il n’y a plus d’ombre entre ceux qui sont arrivés et les membres de la direction du parti », confie une source proche du dossier.
« Quand j’ai vu l’ambiance de gaieté à la sortie de la rencontre, je me suis dit que tout s’était bien passé », témoigne une autre source.
Ces dernières semaines, le pouvoir Ouattara avait habilement tenté d’exploiter le retour de certains cadres exilés contre la direction de leur parti. Ces derniers étaient présentés comme ayant décidé de regagner le pays contre le gré de leur parti mais en faisant uniquement confiance au pouvoir en place. Devant une telle campagne de presse, la direction du Fpi a voulu être rassurée. En demandant à comprendre tout l’environnement des différents retours d’exil. «En réalité, après les exiplications, on a vite compris qu’il y a eu juste des incompréhensions, tout est désormais rentré dans l’ordre », a assuré un cadre proche du dossier.

Augustin Kouyo


Publié le lundi 17 fevrier 2014  |  Notre Voie




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !