Affaire parti unifié-le RDR dit non! à Bédié:Et si Charles Konan Banny avait eu raison sur les adeptes de l'alternance en 2020?

Samedi 19 Décembre 2015 - 06:51


Charles Konan Banny
Charles Konan Banny
Voici ce que dit le porte parole du RDR,Joel N'Guessan, à propos de l'alternance en 2020 promise à son allié PDCI<<Il ne s'agit pas de vouloir succéder pour succéder....Il faut en avoir la capacité>>

Emile Girardin disait ceci:<<Gouverner,c'est prévoir,et ne rien prévoir,c'est courir  à sa perte>>

Beaucoup d’Ivoiriens se souviennent encore, qu'après l'appel de Daoukro,certains cadres militants et intellectuels du vieux parti de Côte d'Ivoire(PDCI-RDA)avaient été qualifiés d'irréductibles ou de frondeurs  pour avoir récusé l'appel de Daoukro et la promesse de l'alternance en 2020, qu'ils jugeaient contraire aux fondamentaux du parti:"démocratie et liberté". Mais, plus les jours passent, plus les militants donnent raison à Charles Konan Banny qui a vite compris qu'il faut s'attendre à tout en politique,où tous les coups sont permis,sauf de se laisser surprendre comme les partisans de l'appel de Daoukro. Charles Konan Banny avait prévenu les militants du PDCI,durant la campagne de 2015,devant les journalistes de Jeune Afrique:<<Qui peut projeter ce qui va se passer dans cinq ans ...C'est un arrangement à la Chinoise..On peut le faire mais,ce n'est pas la démocratie...Et d'ajouter:le RDR n'est pas le PDCI...Le PDCI a ses règles....Le PDCI doit avoir son candidat et le RDR doit avoir son candidat et le peuple doit choisir>>. Il faut également savoir, qu'en politique le hasard n'existe pas.
Félix Houphouet-Boigny disait:<<La politique est la saine appréciation des réalités du moment>>.Bédié a confondu "Tontine" et faire de la politique.Le refus du RDR d'honorer les engagements pris vis à vis du PDCI ne surprend personne,sauf ceux qui sont dans des calculs d'intérêts à géométrie variable ou particuliers. Toute considération partisane mise de côté,le RDR n'y est pour rien et il est dans son rôle de protéger ses intérêts."Il n'y a pas d'amis en politique,mais quelques compagnons de lutte".
Maintenant,la balle est dans le camp des militants du PDCI qui doivent tirer les leçons de l'appel de Daoukro et ne plus accompagner les décisions unilatérales ou stériles ,car le concept de la démocratie est avant tout synonyme d'alternance et cette alternance devrait d'abord commencer à l'intérieur des partis politiques,c'est à dire réorganiser le parti en dynamisant ses instances dirigeantes.Il n'y a que par cette voie que le PDCI peut espérer revenir un jour au pouvoir,sinon le RDR est parti pour au moins 25 ans de règne sans partage.
"Un homme prévenu en vaut deux."

C'était une contribution de Liadé Gnazégbo




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !