Affaire « des milliers de fausses pièces d’identité » saisies:Un complot contre la démocratie.

Lundi 25 Mai 2015 - 12:14


Depuis quelques jours, des confrères lancent des alertes à la fraude sur l’identité ivoirienne en publiant des articles sur la circulation dans le pays, à l’approche des élections, de milliers de fausses pièces nationales d’identité totalement indétectables par les policiers.
Hier, des confrères dont ‘l’Inter » ont écrit que 500 mille fausses cartes d’identité ont été saisies sur une femme dans un car. Mais selon le journal gouvernemental Fraternité Matin dans sa parution du jour, ce serait en réalité 197 fausses cartes d’identité qui auraient été saisies sur la dame en question. Et toujours selon le confrère, ces fausses cartes d’identité seraient établies au Ghana.
Depuis que ces informations ont commencé à être publiées par les confrères, des gens ne cessent de m’interpeller pour que mon journal enquête sur le sujet.
Je leur répond que ça ne m’intéresse pas, que je n’ai plus le temps de parler de ces choses. Je sais ce qui se passe.
Souvenez vous! Après 11 mois d’enquête avec infiltration des réseaux de faussaires qui fabriquent ces faux documents (permis de conduire, cartes grises, certificat de visite technique, CNI, timbres fiscaux), j’ai publié en février 2014, un dossier complet sur cette affaire avec toutes les preuves et de faux documents que je m’étais fait établir moi-même pour prouver l’existence du phénomène. J’avais dit que plus de 2000 fausses CNI étaient fabriquées par jour à Abidjan et distribuées à des gens qui ne sont pas des Ivoiriens.
 
Le dossier publié, le Gouvernement n’a pas réagi. Deux Commissaires de police en service à la Police Criminelle sont passés à mon bureau pour m’informer qu’une enquête, sur instruction du Premier Ministre, avait été ouverte sur la base de mon enquête, et qu’ils comptaient sur ma collaboration pour leur fournir des informations pouvant permettre de démanteler ces réseaux de faussaires. Après une heure d’échanges, ils sont repartis en promettant me recontacter dès qu’ils auront eu les ordres précis après avoir fait leur rapport à la suite de notre rencontre. Je n’ai plus jamais entendu parler de ces deux commissaires de la police judiciaire. Ils sont là, mais après leur rapport, aucune instruction ne leur a été donnée pour que l’enquête se poursuive.
Les Renseignements généraux m’ont appelé, au motif qu’ils avaient été instruits pour me rencontrer et collaborer sur une enquête pour mettre fin à ce fléau qui menace les fondements même de notre République. On m’a mis en contact avec un officier. On a pris rendez-vous, mais je n’ai plus eu de ces nouvelles. Il a été muté ailleurs. Donc, l’Etat, bien que conscient de la véracité de mes écrits et de la menace, n’a pas réagi. Et aujourd’hui, subitement, on découvre que le pays est envahi par de fausses CNI au moment où on parle de lancer l’opération d’inscription sur les listes électorales? Et on veut nous faire croire que ces faux documents sont fabriqués hors de la Côte d’Ivoire? Je dis que c’est de la manipulation! Ces documents sont fabriqués ici à Abidjan, dans certaines villes de l’intérieur, j’ai donné tous les points de fabrication de ces faux documents dans mon enquête, mettant ma vie en danger, de même que celle d’un expert en graphologie avec qui j’avais travaillé sur le dossier et sur la voiture de qui des inconnus ont ouvert le feu après publication du dossier. Il a dû démenager de chez lui. Moi, même, en décembre, 2014, j’ai été victime d’une tentative d’assassinat et j’ai quitté aussi ma maison.
J’ai porté plainte à deux reprises auprès du parquet d’Abidjan avec des informations précises qui auraient pu permettre de retrouver les auteurs de cet acte. Mais à deux reprises, le parquet d’Abidjan n’a donné aucune suite à mes plaintes. Mon avocat va organiser une conférence de presse dans les jours à venir pour dénoncer cette situation. Qu’est-ce qu’on veut nous cacher?
Donc, aujourd’hui, je ne suis pas surpris que les fausses pièces d’identité envahissent le pays, c’est d’ailleurs le titre de mon enquête, mais rien n’a été fait.
Alors, je regarde et je passe mon chemin…

Assalé Tiémoko





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !