Affaire « Madjara Ouattara »Un proche de Soro s’en prend à Ouattara et mélange RFI

Les militants du RDR, d’une part et RFI d’autre part, ont cru trouver une issue à la tentative d’immolation de Madjara Ouattara en affirmant que c’est une militante du FPI pour les uns et une victime de Laurent Gbagbo pour l’autre. Non seulement un proche de Soro leur rabat à tous le caquet, mais il met aussi le doigt sur l’inhumanité du régime. Un trait d’esprit chez Ouattara qui, de toute évidence, est bien connu des Ivoiriens.

Dimanche 25 Mai 2014 - 08:56


Touré Moussa, Conseiller en Communication de Soro Guillaume
Touré Moussa, Conseiller en Communication de Soro Guillaume
S’il y avait un antidote au mensonge, une sorte de potion qui ôte toute envie au pire des menteurs de le faire, on aurait pu forcer les militants du RDR à la boire, mais aussi RFI dont la crédibilité en Côte d’Ivoire  et en Afrique est en chute libre à plonger toute sa station Afrique dans le même bain de guérison. Parce que c’est finalement manquer de respect à ses auditeurs que d’affirmer sur ses ondes que si Madjara Ouattara a tenté de s’immoler, non pas devant les grilles de la CPI mais devant celles de la présidence ivoirienne, c’est parce que Gbagbo devait de l’argent à cette malheureuse fille de 33 ans. Comme si en France, il viendrait en tête d’un homme sérieux que les dettes du pays se partagent entre l’entrant et le sorti. Or, de toute évidence, Madjara Ouattara ne réclame pas des dettes contractées sous Gbagbo mais bien pen- dant la campagne électorale de l’actuel chef de l’Etat à qui elle a loué des 4X4 pour les différentes tournées politiques. Ce sont ces millions-là que réclame cette jeune femme. Et elle voulait que celui qui lui doit, à savoir Alas- sane Ouattara, le sache. Tel est le message que Madjara Ouattara a voulu faire passer en tentant de se faire immoler par le feu, un jour où ses créanciers sa- blaient le champagne au Palais présidentiel pour l’anniversaire de leurs trois années de pouvoir. Le Patriote, le journal pro-Ouat- tara par excellence, a cru bien faire en inventant une histoire amoureuse qui aurait conduit pour je ne sais pour quelle raison la jeune fille à diffuser son martyre à Ouattara en particulier. Coutumier des dérapages jusqu’à celui qui lui fit afficher à sa Une la carte de la Côte d’Ivoire divi- sée en deux, ce journal a finale- ment déclenché le dégoût chez l’un des leurs. Alors hier, sur son mur facebook, Touré Moussa, un proche de Guillaume Soro himself s’est senti obligé de dire qui est cette jeune fille et pourquoi elle a fini par avoir ce malheureux geste. Voici ce qu’il écrit : « J'ai entendu et lu beaucoup de mensonge et découvert avec beaucoup de dégoût une vaste en- treprise de diabolisation de Ouattara Madjara alias Oxy Chocolat D Oxana, la jeune femme qui a tenté de s'immoler devant le Palais de la Présidence, au Plateau. Mon amertume tient au fait que les injures les plus graves sont venues de son propre camp, notre propre camp. Je connais Madjara, une femme forte, courageuse, battante, engagée pour la cause d'Alassane Ouattara et du RDR. Elle s'est battue corps et âme pour que notre régime soit au pouvoir au- jourd'hui. Je fais partie de ceux qui lui ont conseillé d'aller en exil au Burkina Faso, parce que son nom revenait dans tous les forums LMP parmi ceux des gens à abattre. Son domicile avait même été indiqué sur Facebook. De Ouaga, elle est allée en France où elle a mené une guérilla médiatique contre le régime de Gbagbo. Les dettes que Madjara détenaient sur l'Etat de Côte d'Ivoire n'ont jamais été honorées, alors qu'elle est de notre camp, qu'elle connaît personnellement tous les actuels dirigeants,  leurs numéros de téléphone direct, fréquente leurs bureaux... Personne n'a levé le petit doigt pour aider cette jeune dame, une militante convaincue, jusqu'à ce qu'elle s'enfonce dans la misère, une misère noire. Vidée de son apparte- ment de la Riviera Palmeraie, elle a erré de proche en proche, ses affaires dispersées dans tout Abidjan. Pourtant elle avait des dizaines et des dizaines de millions en créances. Elle ne mangeait pas à sa faim. Et ce qui l'a assassiné, c'est la maladie de sa mère. Vic- time d'un AVC, Madjara s'est ren- due à son chevet à Korhogo, mais vu la gravité de son état, la pauvre dame a été évacuée sur l'Institut de Cardiologie d'Abidjan où elle a été admise aux soins intensifs. Madjara a frappé à toutes les portes pour avoir un peu d'argent sur ses créances pour soigner sa mère. Rien. Par désespoir, elle a décidé de se suicider. Si nous ne l'avons pas aidé, respectons au moins sa douleur. Ceci n'arrive pas qu'aux autres. Personne ne sait ce que le Destin lui réserve. La morale de l’histoire, c’est que l’affaire « Madjara Ouattara » a rapidement tourné en affrontement au sommet de l’Etat. Les contradictions latentes remontent à la surface et c’est ainsi qu’il faut comprendre la prise de position du collaborateur de Guillaume Soro. Touré Moussa qui est l’une des plumes du président de l’Assemblée nationale a pleinement conscience que son implication de manière aussi directe dans cette polémique ravivera à coup sûr les contradictions au sein du régime. Et même si on ne peut pas a priori attribuer  cette intervention au président de l’Assemblée nationale, on peut néanmoins remarquer qu’elle est de la même teneur que les différents coups de semonce de Soro à Agboville contre le rattrapage ethnique en particulier. D’ailleurs, l’ancien ministre du Tourisme Sidiki Konaté qui semble particulièrement amer contre le régime a menacé, il y a quelques jours, ceux qui veulent profiter de leur lutte. La ouattarandie est ainsi avertie ! ▄

Sévérine Blé
Source: Aujourd’hui / N°650 du Samedi 24 au Dimanche 25 Mai 2014





1.Posté par La main de l'eternel le 29/05/2014 00:20 (depuis mobile)
La prophetie est une chose qui s'acomplie toujours la main de l'eternerl est entrain de ce manifeste en devoilant les coupables

Nouveau commentaire :

Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !