Affaire "Les exilés pro Gbagbo préparent un coup": Assoa Adou répond à Le Patriote

Lundi 29 Septembre 2014 - 08:51


Grande fût ma surprise lorsque votre publication du 23 septembre 2014 barrait à sa Une  :«  Depuis le Ghana et malgré les appels au retour, les exilés pro-Gbagbo préparent un coup».
Le contenu de l’article faisait état d’un échange lors d’une rencontre entre le secrétaire général du NDC et certains exilés dont moi-même au Ghana lors des funérailles de la mère du Secrétaire Général du NDC dans son village natal.
D’abord,  je tiens à souligner que la délégation que je conduisais à ces funérailles  avait fait   un voyage aller et retour le même jour. Nous sommes arrivés sur le lieu de la cérémonie le samedi 6 septembre 2014 à 10H  .La mobilisation massive du peuple ghanéen lors des obsèques, ne pouvait permettre d’avoir un aparté avec le secrétaire général du NDC. 
C’est  donc uniquement sur les lieux de la cérémonie que nous avons rencontré et salué le secrétaire général et sa famille. De surcroît nous avons quitté à 12 h avant la fin de la cérémonie pour retourner à ACCRA. Dans ces circonstances il est surprenant de me prêter ainsi qu’aux camarades qui étaient avec moi  un quelconque entretien avec le secrétaire général du NDC. Votre journaliste et ses informateurs souffrent certainement d'hallucinations visuelles et auditives.
Le FPI reste fidèle à la forme de lutte politique prônée par le Président Laurent Gbagbo :
La lutte pacifique pour faire de la côte d’ivoire un état démocratique et souverain.
Les militants du FPI n'ont  toujours eu qu'un seul mot d’ordre : asseyons nous et discutons
Au demeurant, la publication de cet article à ce moment précis ne peut être neutre par rapport à la crise interne que le FPI a traversée et qu’il a su résoudre brillamment par les ressorts du débat démocratique interne.
Lorsqu’on se rappelle de toutes les tentatives  d’exacerbation de cette crise par votre journal pour voir le FPI se briser en petits morceaux, nous pouvons aisément comprendre que votre journal cherche les voies et moyens pour prolonger médiatiquement la crise en semant le trouble et le doute sur la fidélité de certains camarades du FPI à leur attachement à la ligne de lutte pacifique.
Votre désir de fabriquer artificiellement une fissure entre les militants du FPI en prévision du congrès programmé pour le mois de Décembre de cette année, connaitra le même sort que la tentative désespérée de vouloir briser le FPI lors de la crise précédente.
Habitué au débat démocratique, vous constaterez vous-même la vigueur avec laquelle le FPI sortira vainqueur de toutes les tentatives de déstabilisation.
Je souhaite longue vie à votre journal pour le bonheur de la démocratie dont les pionniers constituent aujourd’hui les cibles de la violence du pouvoir d’Etat dont vous êtes le porte-voix.
                
Dr ASSOA ADOU




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !