Affaire Djédjé Mady perçoit 12 millions par mois: Or donc ils se partagent l’argent de l’Etat

Le journal du Pdci-Rda, Le Nouveau Réveil, a révélé, dans sa parution d’hier, que le secrétaire général du Pdci, le professeur Alphonse Djédjé Mady, perçoit, chaque fin de mois, 5 millions de la présidence, 5 millions de la Primature et 2 millions de la part de Bédié. Si cette information est vraie, elle constitue un véritable scandale et le pouvoir Ouattara doit s’en expliquer

Samedi 7 Septembre 2013 - 06:08


Affaire Djédjé Mady perçoit 12 millions par mois: Or donc ils se partagent l’argent de l’Etat
«Mady touche au moins 12 millions par mois, et pourtant, il en veut à mort à Bédié et au régime Ouattara». C’est l’un des sous-titres qui venaient en soutien au titre principal du Nouveau Réveil n° 3479 paru hier jeudi 5 septembre. Dans le corps du papier, son auteur révèle que le secrétaire général du Pdci-Rda, le professeur Djédjé Mady, perçoit, par mois, 5 millions de la part de la présidence, 5 millions de la part de la Primature et 2 millions de la part de Bédié. Soit la bagatelle de 12 millions de nos francs. Le professeur Djédjé Mady, qui est médecin à la retraite et qui n’est
que secrétaire général du Pdci, c'est-à-dire une organisation privée, perçoit donc de la part de l’Etat de Côte d’Ivoire 10 millions de FCFA. Mais ce n’est pas tout ! L’auteur de cette révélation indique, par ailleurs, que lorsque Djédjé Mady voyage, son billet d’avion et ses frais de séjour sont payés par la Primature ou par le palais présidentiel. A cela s’ajoutent, selon notre informateur, des dons divers et des libéralités qu’il perçoit de la part du chef de l’Etat et de Bédié. Si ces informations données par le journal officiel du Pdci, du reste très proche du pouvoir, sont justes, force est de reconnaître qu’il s’agit là d’un scandale pour lequel le pouvoir Ouattara devra s’expliquer devant les Ivoiriens et devant les bailleurs de fonds à qui il tend presque quotidiennement la main. Ce scandale appelle une analyse à trois niveaux.
Premier niveau, il a fallu que Djédjé Mady prétende présider aux destinées du parti auquel il a consacré 48 ans de sa vie, selon lui-même, pour qu’on étale sur la place publique tous les avantages financiers qu’on lui donne discrètement. En d’autres termes, c’est parce que Djédjé Mady a osé décider de se présenter à la présidence du Pdci contre Bédié qu’on l’expose et on le livre à la vindicte populaire. On découvre même curieusement qu’il est «le frère de Laurent Gbagbo qu’il aurait combattu comme un beau diable». Cela n’est rien d’autre qu’un chantage honteux.
Deuxième niveau, pour le pouvoir Rhdp, Djédjé Mady devrait percevoir tous ces avantages fnanciers et matériels comme un moyen pour acheter son silence et sa soumission à Bédié. Il s’agit donc ni plus ni moins d’un acte de corruption et non le fait du mérite du président et porte- parole du directoire du Rhdp. C’est simplement désespérant.
Troisième niveau, il a trait celui- là, à la façon calamiteuse dont sont gérées les ressources de l’Etat de Côte d’Ivoire. Les révélations faites par le journal officiel du Pdci montrent que les ressources de l’Etat sont partagées tel un gâteau entre les dirigeants du Rhdp pendant que les Ivoiriens meurent de faim. En effet, si Djédjé Mady qui, en dehors du poste de secrétaire général du Pdci, un parti qui n’a pas l’effectivité du pouvoir, touche 10 millions de la part de l’Etat, combien touchent alors Amadou Soumahoro, secrétaire général du Rdr et les autres du parti de Ouattara qui ont l’effectivité du pouvoir d’Etat ? Peut- être le double ou même le triple. En tous les cas, il est évident que ceux-là ne peuvent avoir le même traitement que Djédjé Mady. Qu’en sera-t-il de Bédié lui-même qui est comme un président bis ? Puisque c’est sous sa supervision que Ouattara dirige le pays. S’il n’éprouve aucune peine à extraire 2 millions sur ce qu’il touche pour les ajouter aux 10 millions que perçoit Mady, c’est que ce que Bédié lui-même touche est extrêmement important. On parle même de 80 à 120 millions de nos francs. Voilà donc comment celui qui est venu des arcanes du Fonds monétaire international et propulsé à la tête de la Côte d’ivoire gère les ressources de l’Etat. On comprend dès lors pourquoi le pays a tant de problèmes de trésorerie.

Yao Noël (Conseiller spécial du Premier ministre) :

« Je réfute ces allégations » La Primature paie-t-elle effectivement cinq millions de francs (5.000.000 fcfa) par mois à Alphonse Djédjé Mady, Secrétaire général du Pdci-Rda, comme l’a écrit hier le quotidien Le Nouveau Réveil ? Joint au téléphone hier, M. Yao Noël, conseiller spécial du Premier ministre chargé de la communication, a réfuté ces allégations. « En ma qualité de conseiller spécial du Premier ministre, je réfute ces allégations » , a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : « la personne qui dit cela devra en apporter la preuve. Mais en tout cas, moi je n’ai jamais été au courant de ces paiements ». Le même journal a aussi révélé dans le même article que la présidence de la République versait des émoluments mensuels de cinq millions de francs à Djédjé Mady. Il nous a été cependant impossible d’avoir une réaction venant de la présidence. Depuis l’annonce de la candidature de Djédjé Mady à la présidence du Pdci, chaque jour apporte son lot de révélations plus ou moins vérifiées.

 Augustin Kouyo
Boga Sivori bogasivo@yahoo.fr

Source: Notre Voie N°4511 du vendredi 6 septembre 201 3




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !