Affaire Blé Goudé : Ce qui me parait raisonnable!!!

Mercredi 23 Janvier 2013 - 08:14


Affaire Blé Goudé : Ce qui me parait raisonnable!!!
"Quiconque donne à son adversaire ou à son ennemi les moyens de justifier ses actes, ne s´étonne pas d´en être la cible privilégiée".
Dans cette résistance, que nous menons et nous devons le savoir, notre attitude conditionne l´action de l´autre d´en face. Et ce n´est pas nouveau dans le jeu politique. Notre combat pour la défense de notre dignité et la restauration de la démocratie et l´état de droit dans notre pays, la Côte d´Ivoire est d´une importance que nous devrions nous faire l´économie de disperser nos forces déjà fragilisées par l´atrocité des crimes et les méthodes de représailles par l´ennemi utilisées. Mais aussi et surtout par la dispersion des forces vives sur lesquelles ce combat repose.
Nous sommes dans une résistance dont le dénouement certain fait appelle à notre ingéniosité. Plutôt que de nous accorder sur l´essentiel  et l´action efficacement unifiée pour récolter les résultats escomptés que non, il y en a parmi nous qui trouvent à s´interroger sur des démarches que certains d´entre nous ont choisies. Ces débats qui nous détournent de l´essentiel  et de notre intérêt commun  sont pour moi de nature à distraire et l´œuvre de gens qui manifestement veulent installer la léthargie dans la résistance.
Faut-il le rappeler aux résistants de la diaspora que c´est grâce à leur détermination et leurs différentes actions et manifestations que nous avons pu maintenir la pression sur le régime forfaitaire d’Abidjan ?  
Nous de la diaspora en occident, nous devons avoir en esprit que sans notre action, sans notre détermination contre vents et marées notre pays, notre peuple meurtri et notre Président Laurent Gbagbo seraient devenus des sujets sans intérêts parce que la France, l´Onu et le régime de Dramane Ouattara œuvrent depuis plus de deux ans maintenant dans ce sens. Il nous faut donc nous éloigner de ces agoras dont l´esprit ne participe au renforcement des acquis de notre lutte. Nous ne devrons pas donner notre caution à ces zones de turbulence volontairement entretenues et dont la seule vocation est de nous confiner dans l´inaction, la division et la distraction pour nous empêcher ainsi de garder confiance et croire en la réussite de notre engagement.
Tous nos camarades dans ce contexte actuel de la vie politique de notre pays souffrent énormément le martyr et de leur engagement politique et de leur soutien au Président Laurent Gbagbo. Toutes les informations que nous recevons du pays confirment cette situation. Dans cette lutte nous devons toujours avoir à l´esprit que toute dispute inutile pendant qu’un des nôtres subit la furie de l´ennemi nous empêche de suivre les traces dudit camarade pour le retrouver et savoir l´état dans lequel il se trouve. Alors que nous nous enlisons dans le débat de la traitrise ou non d´un des nôtres, le pouvoir sanguinaire de Dramane Ouattara profile de notre inaction pour administrer à ce dernier des traitements inhumains qui passeront certainement sous silence. Je ne crois pas que notre volonté soit de perdurer les tortures qu´un des nôtres subit pour avoir choisi notre camp.
C´est pourquoi toute prise de position sur l´attitude d´untel ou d´un autre à l´étape actuelle de cette lutte sans que nous ne le voulions a des répercussions positives comme négatives  sur l´ensemble de la galaxie militante. Je pense humblement que ceux d´entre nous qui jouissent du statut de leader d´opinion dans cette galaxie devraient éviter de se donner en spectacle comme des amateurs politiques vu que toutes leurs actions ou prises de position impliquent, conditionnent et affectent directement tout le groupe dans son grand ensemble. On peut ne pas être d´accord avec une stratégie qu´un camarade a choisie à un moment donné du combat mais l´intelligence politique mais surtout le souci de ne pas créer de polémiques pour nous fragiliser et nous affaiblir devrait conditionner toutes nos actions jusqu´à l´aboutissement de la lutte.
Le temps de rendre comptes venu, chacun viendra s´expliquer sur ses choix opérés. Nous avons en face de nous un régime fasciste qui ne prospère que dans la violence inouïe mais aussi dans les méthodes dilatoires pour nous fragiliser et nous diviser. Si nous nous engageons dans leur schéma, ils ne peuvent que se féliciter de notre enfantillage et de notre amateurisme avérés.  Nous avons fait par le passé les frais de la méchanceté, de la mésentente, de la dispersion de nos forces et de la désorganisation.  
Cette expérience devrait nous servir d´enseignement pour privilégier désormais l´entente, la solidarité et la fraternité dans notre action de résister. La vie est une somme d´expériences qu´il nous faut savoir capitaliser pour les besoins de notre cause. Alors que nombre de nos camarades sont emprisonnés dans les goulags du nord de la Côte d´Ivoire, d´autres vivent au quotidien avec la peur du lendemain, certains sont déportés ou contraints à l´exode ou à l´exil, c´est dans un tel décor que nous nous trouvons des moyens de nous contester, de nous exposer aux représailles.
Que recherchons-nous exactement ? Quelles sont nos réelles ambitions ? Serait-on tenté de nous demander.
Jamais un homme quoi que populaire n´a fait l´unanimité. C´est pourquoi, nous devrons sortir de ces sentiers qui ne nous profitent pas pour se mettre main dans la main sur les voies qui peuvent faciliter notre victoire commune. Il n´est pas assez de le rappeler aux uns et autres que l´union fait la force. C´est certainement que des gens en ont fait l´expérience que la preuve se veut irréfutable dans l´action concertée qui renforce nos capacités.
Si ceux qui dans leur volonté de dénoncer une quelconque mascarade d´un camarade de lutte avait associé d´autres intelligences pour avoir suffisamment d´arguments et de contre-arguments, je pense sincèrement que des voix se seraient levées pour leur demander de surseoir à toute prise de position publique pendant qu´un des nôtres court le risque de traitements inhumains insondables. Nous vivons une telle situation actuellement parce que la volonté de certains d´entre nous d´agir seul et sous le coup de la colère sans se référer aux autres a eu raison d´une démarche collective.
À l´heure de l´internet et des nouvelles technologies de l´information et la communication, nous disposons de puissants moyens pour communiquer à tel point que partager son point de vue avec les autres très loin de nous est devenue une évidence. Les actions solitaires de nature à nous fragiliser suscitent autant d´interrogations que la seule et valable alternative qui s´offre à nous est de changer de méthodes dans cette résistance. Il faut coordonner notre communication pour ne pas laisser de failles dans notre mode de communication. Failles qui donnent à l´ennemi des éléments exploitables à son profit. Si nous voulons gagner cette lutte nous devons nous concerter avant d´agir.
Nous devons chercher à nous rassurer que l´acte envisagé ne sera à l´origine d´une levée de bois vert pour finalement nous ramener le reflet de ce que nous voulons dénoncer dans notre prise de position. Il est incompréhensible que des gens qui se battent pour la même cause et soumis aux mêmes restrictions aient une telle facilité à s´étendre sur la place publique sans même auparavant prévenir les conséquences qu´une telle attitude pourrait avoir. Ce que je comprends et vois dans tous ces comportements, c´est notre véhémente volonté de chanter à l´unisson l´hymne de la dignité et de notre dignité retrouvées. Il est donc important qu´à l´étape actuelle de notre lutte nous ne devons proscrire des voies au bénéfice d´autres. Regardons ceux qui à ce tournant de ce combat ont choisi d´emprunter une voie qui ne converge pas avec les nôtres. Nous aurons ainsi la possibilité de les mettre à l´épreuve pour savoir si leur réelle volonté était de tourner dos à la cause commune défendue.
À ce moment-là nous aurons toute latitude de les exposer sur la voie publique et les dénoncer.  Seulement à ce moment-là nous pouvons nous donner tous les moyens légitimes et légaux pour ternir leur image en vue de les effacer définitivement de l´esprit des Ivoiriens et les contraindre au silence dans l´abime de leur opportunisme avéré. Car personne ne viendra se servir de notre militantisme pour se prévaloir une posture de leader qu´il ne mérite pas.
Mais pour l´instant, il nous faut abandonner toute voie compromettante et fortuite dont les implications peuvent nous détourner de l´essence de notre lutte tout en nous engageant sur le chemin insondable de la méchanceté et la facilité à voir en toute action entreprise par l´un des nôtres une simple volonté de traitrise et d´abandon. Le temps c´est l´autre nom de Dieu nous enseigne Laurent Gbagbo.
Mettons le temps à profit pour qu´il se révèle à nous comme le seul facteur de notre raison dans l´action militante. Cette raison qui nous donnera raison des autres pour savoir les confondre et les contraindre à accepter la vérité du temps. Ne dit-on pas que la vérité finit toujours par rattraper le mensonge.
Alors mettons toutes les chances de notre côté pour que nos prises de position d´aujourd´hui deviennent la vérité de demain pour confondre ceux qui auront volontairement choisi d´opérer dans le mensonge pour nous détourner de notre objectif.  Si tel leur volonté était de se servir de nous pour se positionner.

Jean-Marie Dekpai




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !