Accusation des pro-Gbagbo sur RFI: Les mis en cause réagissent

Dimanche 7 Octobre 2012 - 15:39


Marcel Gossio
Marcel Gossio
Marcel Gossio :

Je suis au Maroc depuis le 19 avril 2011. Je suis venu ici parce que les pro-Gbagbo sont pourchassés, parce qu'on veut les tuer. Ma maison a été saccagée, j’ai été exproprié. Depuis que je suis ici, je ne suis jamais sorti de ce pays. Cela peut se vérifier dans les postes frontaliers. Je ne suis donc jamais allé à Takoradi. Je ne me sens pas concerné par ces questions de financements. Il y a des outils de traçabilité internationaux qui existent pour procéder à des vérifications", réagit-il. "Je suis partisan de la formule "asseyons-nous et discutons. D'où vient-il qu'au moment où tout le monde se bat pour la réconciliation, l'ONU vienne régulièrement créer la confusion pour que l'on n'avance pas ? Est-ce que les fonctionnaires de l'ONU ont intérêt à maintenir cette situation pour conserver leurs salaires mirobolants ? S'agit-il de manipulations du pouvoir ?, … L'ONU ne m'a jamais contacté à propos de ce rapport"
 
(Source Le Nouveau Courrier)
 
Pasteur Koré Moïse :
 
. «Depuis que je suis au Ghana, je n’ai jamais franchi Mallam Junction. Je suis toujours resté à Accra. Les seules fois que je suis sorti d’Accra, c’était par l’Est pour aller au Togo et au Bénin. Je ne suis donc jamais allé à Takoradi. Qu’ils cherchent leurs coupables ailleurs…,…. Je crois que ces gens [les dignitaires du régime Ouattara,] sont décidés à fâcher, à tout prix, l’Etat ghanéen et les exilés. Dans l’objectif de pousser le Ghana à les leur livrer»,
(Source LNC)
 
DAMANA ADIA PICKASS:
 
Je suis fort surpris par ces informations. je ne connais ni le lieutenant Diby ni un certain Fofana. Je n’ai jamais eu de contacts ni directement ni par personnes interposées avec la junte militaire de Sanogo au Mali encore moins avec des jihadistes d'Ansar Dine . Si donc je suis aussi puissant pour réussir à réunir ces factions en conflit au Mali pour aller déstabiliser Ouattara que donc la communauté internationale me nomme médiateur de la crise malienne pour éviter une guerre aux conséquences incalculables dans ce pays . Je crois tout simplement que le régime Ouattara veut instrumentaliser l’Onu dans le but de mettre la pression sur le Ghana pour nous livrer mains et pieds liés .Je m’insurge contre cette façon de traiter l’information par RFI .Selon les règles déontologiques RFI avait le devoir de recueillir ma réaction avant toute publication visiblement mensongère assortie de commentaires tendancieux.
 
(Réaction de D.Pickas sur RFI)




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !