Abou Cissé : Ouattara a-t-il conscience des dangers qui guettent le pays ?

Samedi 15 Mars 2014 - 01:00


Chers Ivoiriens, je suis encore à vous ce vendredi pour dire mon ras-le-bol relatif à l’attitude de celui qui se trouve être notre président. Alassane Ouattara, je vous le dis, me donne des frissons. Et j’avoue que je suis très inquiet pour mon pays. J’ai même l’impression que les Ivoiriens sont frappés d’un sommeil profond pendant que notre pays meurt sous le poids de la mal gouvernance. Et je me demande si Alassane Ouattara ne se trompe pas de pays. Combien de temps allons nous accepter ce genre de choses. Un homme qui a œuvré pour la paix en Côte d’Ivoire peut-il être traité de cette façon.
Il faut que Ouattara arrive à se conformer aux exigences d’un pays démocratique. Traiter Blé Goudé de cette façon est un acte inhumain. Et vouloir se défendre en brandissant de nouvelles images prises à juste titre est encore plus machiavélique. Est-ce là ce que Djény Kobina a enseigné à ses enfants ? Gbagbo, même animé par son côté animal, ne réagirait jamais ainsi. Il ne maltraiterait jamais ses concitoyens de cette façon. Sinon Ouattara aurait été le premier à faire la prison. Hamed Bakayoko aurait pu périr en prison. Et ceux qui ont tué et violé au nom de la rébellion en auraient eu pour leur compte. Mais pour l’amour de son pays, Gbagbo a tout laissé. Il a dialogué avec ses ennemis au nom de l’intérêt supérieur de la Nation. Il a fait de Soro Premier ministre. Il a fait de M. Hamed Bakayoko ministre. Il a même contribué aux soins du grand frère de Ouattara. La maison d’un rebelle a même été réhabilitée par le président Gbagbo après un incendie qui avait emporté tout le bâtiment. Aujourd’hui, tout le monde est unanime pour reconnaitre que la Côte d’ivoire sous Alassane est devenue un enfer tant les animosités et méchancetés sont devenues choses normales. Que vise le pouvoir en montrant les dernières images de Blé Goudé ? Si Ouattara et ses ministres pensent que les images sont fausses, qu’on nous présente Blé Goudé parlant  à la télévision au lieu de ses photos. C’est aussi l’esprit d’équité. Sinon, la Côte d’Ivoire n’a rien à foutre avec le déplacement des journalistes en France pour prouver que Ouattara se porte bien. S’il l’a fait pour couper court aux rumeurs, qu’il le fasse aussi pour Blé Goudé pour couper court aux mêmes rumeurs. Quelle est cette République qui se nourrit de fantasme des prisonniers ? Et que dit la Communauté internationale qui semble se réjouir des nombreuses erreurs du régime ivoirien ? Je me demande si Ouattara a conscience des dangers qui guettent le pays. Je me demande si les guides religieux lui rendent compte de ce qu’ils voient dans le spirituel. Enfin, je me demande si le pouvoir a perçu les révélations de l’évangéliste Benny Hinn lors de son passage en Côte d’Ivoire, parce qu’en fait, c’est la dernière mise en garde de Dieu. C’est malheureux et c’est pourquoi  je pleure pour mon pays qui , aujourd’hui, va mal. Les signes sont là, visibles à travers tout ce qui se passe actuellement dans le pays. La Côte d’Ivoire, je le répète, va très mal et cela s’explique par l’incapacité de son chef à la diriger. Cela s’explique aussi par la guéguerre entre Hamed Bakayoko et Guillaume Soro. Sur la question, je voudrais m’adresser à Hamed Bakayoko et son frère « ennemi » Soro. Ce ne sont pas eux qui ont été élus. Celui qu’on dit avoir été élu s’appelle Ouattara. Même s’il est mal élu, pour le moment, c’est lui qui est à la tête de ce pays. Pourquoi ne pas le laisser prendre le devant de la scène au lieu de laisser jouer les marionnettes. Qu’il se ressaisisse et qu’il développe son côté humain au détriment de celui qui frise l’animalité. Qu’il n’expose pas les parents du nord parce que la roue tourne et le pouvoir, on le dit toujours , est  éphémère. Du ballet diplomatique Si vous avez remarqué, il y a un ballet diplomatique depuis le retour  en Côte d’ivoire de du chef de l’Etat. Tous ces chefs d’Etat qui viennent dans notre pays viennent pour dire Yako à Alassane Ouattara, président en exercice de la CEDEAO. Ça, c’est la face visible de la diplomatie en pareille circonstance. Mais la vérité, le déplacement de ces chefs d’Etat obéit à une logique. Et vous verrez d’ici peu de temps ce qui va se passer. Ouattara pourra-t-il encore la Côte d’Ivoire ? En a –t-il la capacité physique ? Même s’il s’efforce de rassurer ses partenaires quant à son état de santé, même s’il déclare tambour battant le maintien de ses visites à l’intérieur, la réalité, c’est parce que la presse est très forte. La communauté internationale a besoin d’un chef d’Etat fort, capable d’alimenter la sous-région. Or depuis son avènement, les recettes sont quasirares. Les caisses de la BCEAO ne sont plus alimentées  comme c’était le cas avant. Il faut faire quelque chose. Voilà pourquoi Ouattara tente de rassurer ses pairs de la vivacité de son état physique. Mais comme le dit l‘adage, la vérité rattrape toujours le mensonge. Regardons et observons.

A bientôt

Propos recueillis par SimPlice Zahui

 Source: Le Quotidien d’Abidjan n°1108 du vendredi 14  mars 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !