AGIR, le Mouvement qui trouble le sommeil du régime Ouattara

Vendredi 27 Mars 2015 - 09:04


Etudiants greviste de l'Université d'Abidjan
Etudiants greviste de l'Université d'Abidjan
La Côte d'Ivoire va mal.  Ce constat est celui de la lucidité et du réalisme politique. Il contredit évidemment la propagande politique distillée en longueur de journée par les médias du régime d'Abidjan. Face à cette situation qui prévaut, des ivoiriens, des patriotes, ont décidé de prendre leur destin en main. Cette prise en main de leur destin marque leur détermination de sortie de l'inertie, de la léthargie. Elle marque aussi leur refus de ne pas se faire complice de la tragédie infligée à la grande majorité de leurs concitoyens.  Ces derniers ont été accoutumés depuis le 11 avril 2011 à vivre leur souffrance dans le mutisme et la peur. Une peur qu'ils ont décidé de surmonter désormais pour se faire entendre.
Alors que des leaders de l'opposition, immergés dans des querelles de leadership, montrent plus ou moins une certaine indifférence aux souffrances des victimes de la politique socio-économique chaotique du pouvoir, de la socité civile ivoirienne naît un nouvel espoir pour  ivoiriens. Un nouvel espoir nommé AGIR. AGIR est le sigle de l'Alliance des Groupements ivoiriens pour la République. Il s'agit d'un groupement d'Associations et de syndicats de la société civile. AGIR se donne pour objectif la lutte pour la souveraineté, le respect des lois ivoiriennes et la promotion de la démocratie en Côte d'Ivoire.
AGIR "se donne le droit de se battre bec et ongle pour la libération totale et la souveraineté de la Côte d'Ivoire, qui passe incessamment par la libération de tous les prisonniers politiques , à commencer par Laurent Gbagbo.", soutiennent ses responsables.
Le Mouvement AGIR, regroupe en son sein 5 Mouvements que sont  -Les parlements, agoras et orateurs de Côte d'Ivoire. (FENAPAOCI), -La fédération estudiantine et scolaire de  Côte d'Ivoire, -Le PANEL, -La ligue  estudiantine de Côte d'Ivoire (LIGES), -Le SEPLOU, Le Mouvement  a effectivement décidé d'agir afin de contraindre le régime Ouattara à changer de politique. AGIR est déjà entré en action pour se faire entendre. Une série de manifestations portant des revendications sociales et corparatistes ont été entamées en début de semaine avec la grève des étudiants violemment réprimée par le régime. Montrant son incapacité à apporter satisfaction aux revendications estudiantines, le régime tente de ternir l'image du Mouvement en annonçant à la RTI un élève tué à Abobo par les étudiants grévistes.  Une chose que ces derniers démentent, qui accusent au contraire les FRCI (Force républicaine de Côte d'Ivoire) et des loubards armés par ceux qui veulent museler les étudiants en apportant main forte aux FRCI. Par ailleurs le Mouvement dénonce et juge inacceptable l'arrestation de 50 étudiants grévistes, et réclame vivement leur libération immédiate.
Avec ce front social qui se met en ébullition crescendo, il est vrai que le sommeil du régime Ouattara est désormais troublé. Nous gardons en mémoire le vaste mouvement social de 1990 qui a mis le pays en ébullition et contraint  le président Houphouët Boigny à accepter le retour du multipartisme. Houphouët avait reculé face à la rue. C'est pourquoi les leaders d'AGIR appellent tous les ivoiriens épris du changement à se joindre à eux, en mettant fin à la peur et aux hésitations, afin de faire reculer Alassane Ouattara. C'est dans cet objectif que Samba David, Coordinateur des indignés (CICI) et Achille Gnaoré, porte parole de l'Alliance des groupements ivoiriens pour la République (AGIR), se sont rencontré le mercredi 25 mars pour réfléchir à la possibilité d'unir leurs forces et intelligences dans le cadre des actions concrètes à venir.
AGIR promet de ne pas baisser les bras tant que toutes ses revendications socio-économiques et politiques ne trouvent pas satisfaction.


Jean-Yves N'Guessan

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !