ADO, celui qui voulait qu'on l'appelle le Président de l’Ivoirien nouveau.

CIVOX.NET
Mercredi 27 Juillet 2016 - 22:23


 

Alassane Dramane Ouattara ADO, celui qui voulait qu'on l'appelle un jour, Monsieur le Président de la République et il est devenu vraiment président de la république. Le parcours du président ivoirien est atypique et nous oblige à toujours refaire l'histoire et nous la referons.
 

La Côte d'Ivoire vers la fin de règne du président Houphouet Boigny a tro

mpé l'expert en économie des institutions internationales financières. ADO a fait la connaissance de notre "papa" au moment où, les institutions internationales, telles, la banque mondiale et le fonds monétaire international, avaient décidé de finir avec le développement et de bloquer tous les africains dans leur environnement. De son vivant, le respect que lui vouaient ses "fils", avec tous les cadres du pays, ADO avait cru que nous étions tous, des incapables et qu'autour de lui, il y avait un vide dont lui seul pouvait le combler. Alors, il part convaincre ces institutions financières  pour  mieux le formater aux nouvelles règles de rigueur afin d’entirer profit.  La politique du troisième homme. Africains contre africains. Connaisseur connait et Gaou passe, disent les ivoiriens.
 

Pendant qu'au Bénin, l'économiste international comme lui, monsieur Nicéphore Soglo, cuisait son échec sur tous les plans, la Côte d'Ivoire pays considéré comme phare de l'Afrique de l'Ouest, devrait passer à la casserole. Les béninois ont réussi à résoudre leur cas en chassant du pouvoir le formaté de ces institutions, les mêmes avaient vu en ADO, leur vassal. Le franc CFA venait juste à l'annonce du décès de notre père de subir sa première dévaluation. Le seul que ADO craignait c'était bien sûr Laurent Gbagbo, inflexible, consciencieux, intègre et qui plus est, dirige un grand parti politique, le FPI. La vie de cet opposant au PDCI RDA dont ADO craignait et qui inquiétait ces institutions, va bousculer le cours de l'histoire.
 

Henri Konan Bédié, qui n'a rien vu venir, eût pour une fois, vent de la dangerosité de se formater  contre l'Afrique et se jette très tard à sensibiliser ses compatriotes à le soutenir afin de bouter hors d'état de nuire ce monstre. Comme à son habitude, Bédié prend conscience mais se mêle les pédales en créant son fameux CNB, (cercle national Bédié) qui interpelle le PDCI RDA de sa disparition. L'effet contraire se produisit et ses suiveurs, réussissent à faire de la fourmi, un éléphant, de la petite termitière, une grosse montagne. Gbagbo Laurent est là et profitant des erreurs du dauphin du président Houphouet, il consolide l'implantation de son parti et la formation de ses militants en vrais combattants de lutte. La peur de Gbagbo ne date pas d'aujourd'hui et je ne comprends pas les raisons pour lesquelles, Gbagbo Laurent a laissé faire au point d'en payer les prix. Bref.
 

Voir la forêt ne signifie pas l'avoir traversée. La seule hypothèse que ADO et ses institutions internationales n'ont pas intégré, c'est l'éveil et prise de conscience de tous les ivoiriens.
 

Comme avec ADO il faut refaire l'histoire, nous la  referons. Quand le président Houphouet s'est rendu compte de la main mise de ces institutions sur l'Afrique, il mit un comité d'experts vrais d'ivoiriens sur place conduit par l'éminent Komoé Koffi pour redresser l'économie, mais voyant la réplique, ces institutions financières internationales  (FMI-BM)  mirent en place les leurs, conduites par Alassane Dramane Ouattara, dans un faux schéma dénommé, comité interministériel. Ce qui devrait arriver, nous la subissons.
 

Depuis, si ce n'était Soro Guillaume pour s'ériger en porteur de charge, aucun vrai ivoirien ne peut suivre et supporter ADO. Pour de vrai , si ce n'est parce que ADO avait des forces occultes puissantes derrière lui, aucun ivoirien ne le suivrait. Mais comme pour l'argent, l'ivoirien est prêt à tout.
 

Avec ADO, silence, on détruit tout et puis il n'y a rien, parce que soutenu par l'ONU, le FMI et BM. Tout pour eux et rien pour les ivoiriens. Mais pour ADO, il lui fallait absolument la mention président de la république de Côte d'Ivoire sur sa dernière carte de visite. Pour y arriver le Burkina Faso de Blaise Compaoré s'est offert pour avoir ses dividendes et manque de pot pour ADO, le monde entier s'est rendu compte de la supercherie et l'effet néfaste de ses collaborateurs puissants mais invisibles qui dépècent l'économie de  notre pays en lui soustrayant toutes ses valeurs nourricières. Il pense s'être habillé et pourtant, il est nu aux yeux des ivoiriens.
 

Aujourd'hui, ils sont partis avec leurs avoirs et ADO n'a plus les moyens de faire face aux charges du pays et se mue dans un silence dont il se sert des comités de soutien à sa personne et à sa politique, qui offrent encore plus de honte à l'image de notre pays.  Avec ADO tout est théâtre. Ce pays dont il croyait ses ressortissants amorphes et sans rechigner, lui montre son visage et il est devenu muet. il nourrit le peuple que de mensonges. Comment va-t-il honorer les charges dans le futur? Pensant se servir de l'augmentation des factures de l'électricité et de l'eau pour faire face à ses obligations, le peuple lui dit non. La pilule ne passe pas et la grogne prend des allures de soulèvements populaires et Bouaké supposée être son fief lui signifie sa fin de règne. Ce que le peuple ivoirien doit comprendre, tant que ADO n'annule pas ces factures, inutile de les payer sous aucun prétexte, ou qu'il s'en aille. Les mêmes qui l'ont installé, ne lui font plus confiance. Pourquoi, ADO s'obstine à refaire notre constitution alors les vrais problèmes sont là, impatients?
 

Alassane Dramane Ouattara n'a plus rien à prouver, il n'a plus de tour dans son sac, le reste n'est que du leur et mensonge, qui ne sont pas des aliments à consommer.

                                                                                                    Joël ETTIEN

                                                                        Cadre ivoirien vivant en France

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !