A propos de 72 Fédéraux qui auraient demandé le retrait de la candidature de Gbagbo !

Samedi 6 Décembre 2014 - 01:32


A propos de 72 Fédéraux qui auraient demandé le retrait de la candidature de Gbagbo !
A trop vouloir intoxiquer les autres on finit parfois s’intoxiquer soi-même  !


C’est une attitude de sagesse qui consiste à «  ne pas répondre à tous les coups de pieds  ». Et puis, par politesse ou simplement par courtoisie ou encore par scrupule, il est bon de choisir de se taire devant certaines situations, plutôt que de vouloir à tout prix dire quelque chose. Bien qu’on puisse dire que je suis parfois intervenu dans des débats publics, cette attitude de sagesse m’a souvent amené à ne rien dire de certaines dérives dans certaines publications de la place. Et mal m’en a pris, il y a quelques temps, de le dire devant un journaliste bien connu, qui trouvait alors que je «  fuyais le débat  !  » C’était une appréciation bien surprenant, pour ne pas dire autre chose, moi qui commençais à me gêner d’avoir bien des fois pris la parole. C’est un de mes proches qui me fit remarquer, juste après, que mon interlocuteur, «  homme de communication, ne devrait pas ignorer qu’on ne répond pas à tous les coups de pieds…  »  Et qu’il avait remarqué que le journaliste cherchait à me piquer au vif  : alors j’avais bien fait, dit-il, de ne pas avoir continué la conversation…  
Je n’ai pas changé d’attitude  : je continue de croire qu’il n’est pas utile de répondre à tout  ! Cela relève d’une sagesse certaine. Mais l’adage, cette maxime populaire,  est aussi un véhicule de sagesse. Et un adage bien connu chez nous dit que «  si on est sur la piste de danse avec un aveugle, il est parfois bon de lui toucher le pied, pour qu’il n’oublie pas qu’il n’est pas seul sur la piste.  »
Tout le monde a vu à  «  La une  » du numéro 4879 du jeudi 4 décembre 2014, le titre indiquant que 72 fédéraux du FPI demandaient le retrait de la candidature de Laurent Gbagbo. C’est de bonne guerre, car ce journal, totalement caporalisé où on licencie ou limoge ceux qui disent ou font autre chose que ce que veut  «  le maître  », à ce niveau de la situation dans le Parti ne peut plus surprendre personne avec ce genre de titre. Seulement, il y a ce qui est écrit dans le texte des prétendus «  fédéraux  », qui reste une rengaine de ce journal qui, hélas, n’est plus que l’ombre de lui-même  : en effet, comme les journalistes de ce quotidien jadis bien prisé, celui qui a posé sa signature sut le texte de ces «  fédéraux  » fait des insinuations graves  :

1/ «  Le 4 octobre 2014, à Mama,… 4 Secrétaires Généraux de fédérations vous ont proposé…  »   

Tels sont les premières lignes de la déclaration. Il s’agit là, ni plus ni moins de l’expression d’une mauvaise foi manifeste  ! Car toute la Côte d’Ivoire sait qu’il ne s’agit pas de 4 SG de fédérations, mais de plus d’une soixantaine de Secrétaires Généraux de Fédération, qui ont posé, en toute responsabilité, leur signature sur un document, pour demander à Laurent Gbagbo de venir remettre de l’ordre dans sa maison en péril, par la faute de «  mauvais lhommes  » et autres «  détruons  », pour parler comme le «  Vieux de Ménékré  ». Si le quotidien «  Notre Voie  », qui a pris l’habitude, depuis le début de la crise créée par  le président actuel du Parti, de surprendre tout le monde, se croit obligé de ramer à contre-courant des militants de ce Parti, et qu’on ne dit rien, ce n’est pas parce qu’on est d’accord avec ce qu’il fait  ; c’est juste une attitude dont le fondement est de voir jusqu’où ira l’affaire. Ils peuvent dire dans ce journal que c’est 4 fédéraux qui soutiennent la candidature de Laurent Gbagbo conter 72 pour celle d’Affi  : c’est leur choix  ! Une option qu’ils assumeront le moment venu  ! Ils peuvent publier que parce que le SG de la Fédération de Gagnoa, parce que Gbagbo est de Gagnoa, a tribalisé la candidature, c’est leur lecture  ! Et ce sont des options qu’ils assumeront le moment venu  ! Mais qu’ils nous laissent le loisir de relever l’intoxication dans cette manière de dire les choses  ! C’est vrai qu’en plus de l’information, il y a surtout la communication  ! Mais dans la même famille, car nous autres pensons que la Parti est une famille, il y a «  des limites qu’on ne franchit pas  !  »

2/ «  Le 25 novembre 20145, à travers un courrier qui, semble-t-il émanant de vous…  »

Cette phrase est une insulte publique  ! Laurent Gbagbo aurait envoyé une lettre avec sceau de notaire et par voie d’avocat, et ce serait du faux  ! Car c’est exactement le sens  de cette insinuation. Cela signifie que le notaire est un faussaire, que l’avocat est un manipulateur, que Assoa Adou qui a accompagné la lettre est un tricheur  ! Attention  ! A vouloir intoxiquer les autres ont se tue par son propre venin  ! Monsieur Kouakou Béhibro de la Fédération de Tiébissou devrait faire attention  : quelqu’un a dit que «  des gens prenaient sa main pour saisir le serpent  ». Il faut croire que celui qui a dit cela n’est pas le seul dont des gens utilisent la main pour faire ce qui n’est pas faisable.
Lorsque le camarade Kouakou parle de division dans les bases, a-t-il au moins conscience que c’est à cause de ces divisions causées par le président actuel du FPI que certains de ses collègues ont fait appel à Gbagbo  ? A-t-il, objectivement, choisi de faire revenir la cohésion dans le Partie  ou roule-t-il pour une cause inavouable  ? Voilà les questions auxquelles amènent la sortie dans le quotidien «  Notre voie  » de ces «  72 Fédéraux  ».
Lorsque pour donner l’information que la lettre de Laurent Gbagbo est arrivée en Côte d’Ivoire, le quotidien «  Notre Voie  » titre que Gbagbo annonce sa candidature à Affi  , dans la logique ou ce dernier voudrait que son adversaire lui présente préalablement sa candidature, alors que tout le monde sait que la lettre de Gbagbo est adressée aux instances et aux militants  de son Parti et que, administrativement, c’est au présidente actuel de ce parti d’en recevoir le courrier pour le faire connaître à tous les autres, il y a de quoi sourire  ! Affi n’a encore, semble-t-il, pas transmis la lettre du président Gbagbo à ses destinataires, les militants, considérant certainement que c’est à lui, personnellement, qu’elle était adressée  !... Cela aussi fait sourire  !
Dans tous les cas, tous les dés sont jetés  : à nous de jouer  !
Dieu nous assiste  !
                                    
                         
               BEDI HOLY




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !