A la recherche désespérée de financement: Ouattara rentre bredouille du Qatar

Alassane Dramane Ouattara était, le lundi 13 mai dernier, au Qatar, dans le cadre de ses tournées à la recherche de financement à travers le monde. Malheureusement, il est rentré, encore une fois bredouille.

Vendredi 17 Mai 2013 - 08:04


A la recherche désespérée de financement: Ouattara rentre bredouille du Qatar
«Autoroute Abidjan- Ouaga, électricité, université, mines : Ouattara décroche de gros contrats au Qatar» , c’est le titre qui barrait, hier, en co-Une la première page du Nouveau Réveil, quotidien proche du Pdci-Rda. Quand Fraternité Matin, quotidien pro -gouvernemental, lui, titrait : «Investissement en Côte d’Ivoire : Ce que promet le Qatar» . Les deux titres sont totalement différents. Le titre du Nouveau Réveil suppose que Ouattara a conclu des contrats avec le Qatar et en a obtenu les financements. En revanche, Fraternité Matin indique qu’il s’agit plutôt de simples promesses que M. Ouattara a obtenues. C'est-à-dire des engagements qui peuvent être tenues comme ne pas être tenues. Entre les deux journaux, très proches du pouvoir Ouattara, qui dit vrai ? Référons-nous au compte rendu de la radio française Rfi, non moins proche de Ouattara, à propos de la même visite du chef de l’Etat ivoirien. Dans son édition de 4 h, hier mardi 14 mai, Ouattara lui-même disait : «Nous avons eu des contacts très fructueux. Nous avons présenté à l’Emir les projets de construction de l’autoroute Abidjan-Burkina Faso d’un coût total de 4 milliards de dollars, de l’accroissement du réseau électrique et de la construction d’une université» . Sans plus. Et le journaliste présentateur du journal d’ajouter : «Le président Ouattara n’a obtenu aucune signature de contrat. Le Qatar a cependant convenu d’envoyer une mission de prospection à Abidjan» . On se rend donc compte que c’est Fraternité Matin qui se rapproche de la vérité en parlant de promesses. Il ne pouvait d’ailleurs en être autrement, car, quand on lit les deux articles, on voit que celui de Fraternité Matin est signé par un envoyé spécial. C'est-à-dire un journaliste qui était sur les lieux. Alors que le Nouveau Réveil, qui n’avait pas de journaliste au Qatar, tire son information du site de la Présidence ivoirienne.

Les contrevérités de Ouattara

En réalité, en dehors de quelques promesses, Ouat - tara n’a rien obtenu du Qatar. Il est sorti bredouille des bureaux de l’Emir du Qatar. Et pourtant le chef de l’Etat Ivoirien avait usé de subterfuges pour attirer les investisseurs qataris. Il a notamment usé de contrevérités sur la situation sociopolitique de la Côte d’Ivoire. Ouattara a présenté de la Côte d’Ivoire l’image d’un pays «stable» dans lequel «la paix est totalement revenue» . Un pays où la «sécurité est ré - tablie» et dans lequel la «démocratie» est de mise. La réalité sur le terrain est tout autre. La Côte d’Ivoire n’est pas un pays stable dans la mesure où l’insécurité est la chose la mieux partagée. Les supplétifs Frci et autres dozos qui ont été laissés pour compte après qu’ils ont fait la guerre pour Ouattara sèment la terreur au sein des populations. Le maintien en prison du président Laurent Gbagbo, de son épouse Ehivet Simone Gbagbo, du président du Fpi, Pascal Affi N’Guessan et de bien d’autres dignitaires du Fpi fait planer sur le pays des risques d’implosion. De sorte que les populations ont de façon permanente la peur au ventre. En Côte d’Ivoire, la démocratie a foutu le camp depuis le 11 avril 2011, date à laquelle Ouattara a été installé à la tête de ce pays aux moyens des canons. Cela se manifeste par l’embastillement de la presse libre. Les sièges de certains organes de presse ont même été saccagés et pillés. Cela se manifeste surtout par l’interdiction de fait de toute manifestation des partis politiques. Sous Ouattara, toute manifestation des partis politiques de l’opposition est considérée comme de la «provocation». Elle est, par conséquent, réprimée avec la plus grande violence. Cela se manifeste enfin par le non-accès de l’opposition aux média d’Etat, notamment la télévision nationale. Voilà la vraie image que présente la Côte d’Ivoire. Et sûrement que l’Emir du Qatar le sait très bien. Même s’il n’a pas d’ambassadeur en Côte d’Ivoire, n’oublions pas qu’il est un grand ami des Etats-Unis d’Amérique auprès de qui il peut recueillir toutes les informations sur notre pays. Comme quoi on ne peut cacher le soleil avec la main. Et si malgré tout ce que lui a dit Ouattara, l’Emir du Qatar a décidé d’envoyer des émissaires en Côte d’ivoire, c’est bien parce qu’il ne lui fait pas confiance.

Boga Sivori

bogasivo@yahoo.fr
Source: Notre Voie N°4417 du mercredi 15 mai 201 3




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !