A Amani N'Guessan:Nos camarades exilés peuvent faire de la politique dans leurs pays d'accueil

Vendredi 17 Octobre 2014 - 07:40


Amani N'Guessan
Amani N'Guessan

Voici ce que dit monsieur Amani N'Guessan,  lors de sa rencontre avec les cadres de Bouaké:<<....Quelqu'un qui fuit pour aller en exil, il n'est pas en mission parce qu'on ne lui a rien donné comme objectif quand il fuyait......Et les lois internationales font que nos camarades qui ont fui ne peuvent pas faire la politique dans les pays où ils se retrouvent.....>> Notrevoie no 4837 du 13 octobre 2014 (propos recueilli par Benjamin Koré).

Ce que je trouve pathétique dans les déclarations du vice-président du FPI,c'est qu'il ignore totalement que l'opposant de l'époque ,Laurent Gbagbo a bien fait de la politique pendant son exil Parisien. Par exemple "le dimanche 18 février 1984,au 177,rue de Charonne 75011 paris à l'espace AGECA où Gbogbo doit donner une conférence débat sur le thème:<<La responsabilité de l'Ivoirien face aux affaires publiques>> Cette conférence a été annulée à la dernière minute par la mairie de paris(Jacques Chirac) pour des raisons de sécurité" ."Dans la même année, il va participer à la création du Mouvement d'Initiative des Droits Démocratiques (MIDD)" et il implante de nombreuses sections en provinces (Lyon)."En 1986,Laurent Gbagbo assiste au congrès du Parti Socialiste Unifié(PSU) qui s'est tenu à Bourg-en -Brest, il y représente le FPI,toujours dans la clandestinité". Il publie son essai politique à Paris:"Une Côte d'Ivoire, pour une alternative démocratique". Gbagbo rédigeait des articles pour la revue "Libération Afrique"( anti-impérialiste)qui sont signés Gbagbo Laurent". C'est pour dire qu'il n'avait jamais eu peur de faire de la politique sur le territoire Français.

D'autres exemples: La militante de l'ANC, Dulcie September en exil à Paris menait des activités politiques sur tout le territoire Français,et devient la porte parole de la lutte anti-apartheid auprès du public Français. Elle a été malheureusement assassinée le 29 mars 1988 devant son bureau Parisien.

Monsieur Ouattara, depuis son exil parisien en 1999 appelait au renversement du président Bédié et du PDCI.Son slogan préféré était:<<Je mettrai ce pays en feu et en sang tant que je ne serai pas élu président  de la cote d'Ivoire >>.En 2004,après les nombreux assassinats de la France devant l'hôtel Ivoire, monsieur Alassane Ouattara accorde une longue interview dans le quotidien "Le Parisien" depuis sa résidence de Paris où il salue Chirac et l'intervention militaire  Française en Côte d'Ivoire.Depuis Paris,Ouattara et Bédié se sont candidatés à l'élection présidentielle de 2000.Toujours depuis Paris, Bédié fut également candidat à la convention du PDCI de 2000 et a été battu par Emile Constant Bombet.

Demandez à monsieur Amani N'Guessan de quelles lois internationales parle-t-il? Les exilés peuvent faire de la politique.Les lois internationales dont il fait allusion visent Ouattara et les forces nouvelles de Guillaume Soro  qui,à partir d'un pays voisin(Burkina faso) sont venus renverser les institutions républicaines de leur propre pays  et le pouvoir de Laurent Gbagbo.C'est de ceux là qu'il s'agit et non de nos camarades exilés au Ghana.Il n'était pas du ressort de monsieur Amani d'exposer ses propres camarades.La présence de nos camarades au Ghana n'a jamais contrarié le président Ghanéen encore moins Ouattara.Pourquoi veut il se rendre utile inutilement?Pourquoi veut il accompagner Ouattara dans cette entreprise inhumaine?Nous venons de perdre la mère de Gbogbo pendant que son fils est incarcéré injustement dans une prison de l'homme blanc.Quelqu'un qui milite au FPI par convictions ne peut pas avoir la force de travailler aux côtés de Ouattara.C'est pourquoi je demande aux militants de rester vigilants et de continuer de dénoncer ceux qui veulent tourner la page Gbagbo.Eloignez-vous des vendeurs d'illusions.Ils n'ont aucun moyen pour libérer Gbagbo,sinon ils le feraient pour nos camarades qui croupissent dans les geôles du nord et à la Maca.

 Je présente toutes mes condoléances au président Gbagbo et à sa famille.

 

                     Une contribution de Liadé Gnazégbo

.





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !