10 partis de l’opposition se dressent contre Ouattara : la Chine, les USA et l’Afrique du sud soutiennent Affi N’Guessan

Vendredi 28 Mars 2014 - 07:59


Pascal Affi N'Guessan, président du FPI
Pascal Affi N'Guessan, président du FPI
Dix partis politiques d’opposition ont décidé de s’unir dans le but de consolider leurs actions sur le terrain et surtout prendre une part active au développement de la Côte d’Ivoire. A cet effet, ils ont créé ‘’l’Alliance des forces démocratiques de Côte d’Ivoire’’.

La cérémonie de signature de ‘’l’Alliance des forces démocratiques de Côte d’Ivoire’’, une plate-forme de l’opposition, s’est déroulée, mercredi 26 mars 2014, au siège provisoire du FPI sis à Attoban. Pascal Affi N’Guessan est le premier président de cette coalition de l’opposition. La Chine, les USA et l’Afrique du sud ont été représentés à cette cérémonie par les collaborateurs de leurs représentants diplomatiques (ambassadeurs). Comme on le constate, Alassane Dramane Ouattara est désormais esseulé sur la scène politique ivoirienne. L’Alliance des forces démocratiques de Côte d’Ivoire regroupant dix formations politiques ‘’pour combattre l’impunité, la corruption, le racket et autres ignominies politiques’’, a donc été portée sur les fonds baptismaux, ce mercredi 26 mars dernier au siège provisoire du FPI à Attoban. Une cérémonie haute de couleurs et d’importance capitale pour la classe politique ivoirienne. Comment est-on arrivé à la création de cette alliance ? Selon le secrétaire exécutif de cette alliance, N’Goran Bertin Ganin, depuis le début de l’année 2014, le président du FPI, Pascal Affi N’Guessan a initié des rencontres dans l’optique de la création d’une plate-forme de l’opposition pour contrecarrer la dictature d’Alassane Ouattara. De ces rencontres est née l’Alliance des Forces Démocratiques de Côte d’Ivoire baptisée ‘’L’Alliance’’. Ses objectifs et sa vision de la politique ivoirienne se définissent comme suit : « Profondément préoccupés par la persistance de la crise sociopolitique en Côte d’Ivoire, déterminés à parvenir à une normalisation de la vie politique et sociale en Côte d’Ivoire par la réconciliation nationale effective entre les filles et les fils du pays, le rétablissement de l’Etat de droit et de la stabilité politique, la promotion des libertés individuelles et collectives, l’instauration d’un jeu démocratique crédible, transparent et apaisé, la restauration d’une justice équitable et la sécurisation des personnes et des biens. Considérant que c’est par la définition d’une stratégie d’actions concertées que l’opposition pourra efficacement jouer son rôle de contre-pouvoir, et proposer des moyens démocratiques, une alternance crédible. Soucieux de donner toutes les chances de succès à cette plate-forme de collaboration, convaincus de la nécessité de fixer et de convenir des règles claires et précises concernant les missions ainsi que le fonctionnement de cette plate-forme, décidant de se regrouper dans un cadre de concertation et d’action dénommé, alliance des forces démocratiques de Côte d’Ivoire (l’alliance), dont l’objet, la durée, les missions’ l’organisation et le fonctionnement sont définis par le présent règlement intérieur, l’alliance est un cadre d’échanges de réflexions, de propositions et d’actions communes en vue de l’amélioration de la situation politique en Côte d’Ivoire par la promotion de la démocratie, de la souveraineté et de la bonne gouvernance. En outre, l’Alliance œuvre au raffermissement des relations de confiance et de respect entre les signataires ». Dans son allocution, le premier président de cette plate-forme, Pascal Affi N’Guessan n’a pas manqué de dénoncer les tares du régime Ouattara. Lesquelles tares se résument par le refus du dialogue, la dictature, l’emprisonnement des militants des partis de l’opposition etc. Selon le président du FPI, cette coalition est venue mettre fin à cette gestion calamiteuse du pouvoir d’Etat. Il a annoncé la victoire de l’opposition au cours des élections générales de 2015. Les dix partis signataires de cette plate-forme sont : le FPI, l’URD, le RPP, le PIT, le NACIP, le CIDP, l’AIDR, l’UDP, le RDP et l’UDT-CI.

Henri Medi
medihenri@yahoo.fr


Publié le vendredi 28 mars 2014  |  Le Figaro d`Abidjan




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !